Primaire de la droite et du centre: le premier show à sept

 

Ce premier débat à sept m'a paru plutôt insipide. Mais soit, c'est la démocratie. Les positions des uns et des autres resteront sans doute inchangées dans les sondages (1). Le candidat Jean-Frédéric Poisson m'a le plus surpris.  Il était à contre courant de tous ses concurrents  en tout. Idem à peu de choses près pour Nathalie Kosciusko-Morizet.  Quant à la bande des quatre - chacun avec sa casserole à la queue (3)- les  propos et les propositions étaient du même ordre, au dosage des éléments près.

Austérité au début du mandat, réduction des dépenses publiques, réduction d'impôts pour ceux qui en paient, et/ou de la CSG, augmentation de la TVA pour financer les réductions d'impôts,  réduction des charges sociales des entreprises,  liberté du temps de travail, retraites plus tardives... et... mais  plus tard,  amélioration de la compétitivité  des entreprises et amélioration escomptée de l'emploi à la fin du mandat (7). Mais là est le voeu. Car la demande intérieure suivra-t-elle? Et la demande extérieure ne dépend pas seulement des prix mais de la qualité des produits et services. La production française n'est pas assez dans le haut de gamme.  C'est un changement de paradigme production/consommation qu'il nous  faut.  La France a besoin de réformes, c'est pas nouveau! pas de réformettes. Cela fait trente ans qu'on en parle à coups de blocages et de reblocages.

Voir les propositions de réforme des 7 candidats et celles de l'Ifrap qui les a étudiées et qui propose les siennes. C'est un tableau en 8 colonnes et X lignes en chapitres et sous chapitres: le travail le plus complet que je connaisse. Celui de BFM est focalisé sur l'économie (croissance et chômage).

 

  1. Primaire de la droite : Juppé peut sourire, le résumé du débat en vidéo [date, sondages, candidats, résultats]
  2. On refait le match du débat de la primaire à droite sur TF1: les notes des joueurs

  3. Primaire à droite : Sarkozy, Juppé, Copé, Fillon, à chacun son affaire judiciaire

  4. Primaire à droite : et soudain, tout le monde s'aime (ou presque)

  5. Non, Nicolas Sarkozy n'a pas bénéficié de "cinq non-lieux"

  6. Comparateur de programmes des 7 candidats
  7. Impact économique des mesures de Juppé, Fillon, BLM et Sarkozy (Observatoire BFM Business)
    La France sans ses usines