Edit link:
Short link:

Le grand débat à "Force et Confiance" jeudi 21 février 2019

Le Grand débat s'est déroulé à "Force et Confiance " jeudi 21 février 2019 à Saint-Paul en Forêt, de 18h à 21h.  Une soixantaine de personnes étaient présentes dont beaucoup de gilets jaunes de Gargalon  en tenue de campagne. Leurs interventions ont été animées et appréciées. J'ai noté la présence de 3 maires: Nicolas Martel, Michel Tosan et François Cavalier. Invité à s'exprimer, ce dernier a décliné au motif de sa neutralité et de l'indépendance de l'assemblée, ce qui a été apprécié et applaudi. Nicolas Martel est intervenu pour pointer les difficutés des petites communes rurales face à la multiplicité et à la complexité des  règlements.

Le débat s'est organisé autour du questionnaire du grand débat national Répondre aux questions rapides du Grand Débat. Le modérateur était Jean-Christophe Bertin conseiller municipal de Callian, tandis que Chrystelle Giner notait les propositions sur un paper board. Jacques Bérenger passait le micro aux intervenants qui voulaient s'exprimer. Deux intervenants n'ont pas manqué de pointer le caractère fermé de certaines questions, ce que le collège des garants  a fait aussi Ces questions soulevées par les cinq garants du grand débat.

La  première partie du débat m'a paru de très bonne tenue.... avec en particulier, de mon point de vue, la proposition de constitution d'assemblées citoyennes pour exprimer aux élus les points de vue des administrés, sur les décisions qu'ils se proposent de prendre, pour l'organisation de leur territoire. C'est le moyen de refaire société après des années de métropolisation, de désindustrialation, de mondialisation, .... Comment institutionaliser un tel dispositif au niveau de communes ou intercommunalités?  Les exemples en pays de Fayence ne manquent pas.

La deuxième partie du débat était plus confuse; les contradictions inhérentes à notre société plurielle sont apparues... Plus de services publics, moins d'impôts , plus de pouvoir d'achat etc.  Et la fatigue aidant, beaucoup de gens - non gilets jaunes - sont partis avant la fin de l'exercice.  La France est un pays riche, c'est la juste diistribution de cette richesse qui fait défaut; les grandes entreprises s'en mettent plein les poches, il faut les taxer davantage, et les riches sont de plus en plus riches, faut aussi les taxer... Faire payer davantage les pollueurs.... Et plus encore,  l'urgence climatique pour éviter l'effondrement (réfs 5 et 6). 

Oui, la France est en morceaux depuis l'élection de Macron. Il a été élu par lassitude, abstentions  et dégagisme .... des partis politiques droite-gauche, des institutions, des élus, des médias, des élites, de la haute administation publique .... et des inégalités croissantes en faveur des RICHES! ... sur fonds de stagnation des salaires et  d'augmentation des dépenses contraintes. Pour tous ceux qui sont en dessous du salaire médian de 1650e par mois c'est 75% et plus de dépenses contraintes toujours croissantes. D'où les gilets jaunes et l'appui d'une part importante des français pour leur cause, toujours  jugée légitime; et ce en dépit des excès, des violences et des récentes manifestations antisémites.

Les gilets jaunes et pas qu'eux, c'est la France périphérique et rurale, 60% de la population qui ne se sent plus représentée par les corps intermédiaires, le gouvernement, les élus et les syndicats. Cette France là ne fait plus société. Ce mouvement est permis par la diffusion d'information de manière nouvelle: Internet, les réseaux sociaux, dont Facebook principalement ... et Twitter. Les gens s'informent de manière indépendante et quasi gratuite.... et ils exercent ainsi leur intelligence propre, par ces médias. Chacun peut commenter et diffuser ce qu'il pense de l'actualité, de l'état du monde et des choses, comme si c'était sa pertinence et sa vérité. Certes, avec le risque de dire tout et n'importe quoi. Ceux qui sont les plus jeunes, et les moins instruits, sont les plus vulnérables; ceux qui veulent nuire et diffuser de la haine y trouvent de quoi intoxiquer la planète entière, impunément...

Oui la France est riche: PIB par habitant et la redistribution fonctionne. Dans notre société d'aujourd'hui en 2019, il y a des gens qui ont la chance d'avoir un emploi à vie ... donc les revenus à vie qui vont avec ... Ce sont les fonctionnaires toutes catégories... et les retraités dont je suis. Il n'y a pas lieu de les stigmatiser comme si c'étaient des parasites. Les fonctionnaires assurent des services, apparemment gratuits, en fait payés par les impôts, principalement la TVA sur tout ce qu'on achète, payée par tout le monde, les impôts sur les revenus payés par les plus aisés dont le retraités - c'est la redistribution, par les bénéfices des entreprises et par un tas de petites taxes diverses et variées. A quoi servent les impôts? Voir les réfs 7 et 8.

Les idées que les grandes entreprises travaillent pour une caste de quelques privilégiés qui seraient complètement indifférents au bien être  social,  et que les élites gouvernent contre le peuple,  sont des idées qui circulent dans les réseaux sociaux, sur lesquelles les mouvements extrémistes prospèrent; mais ces idées sont  fausses. Certes. Il arrive que les dirigeants économiques soient  maladroits dans leur communication,  mais la vérité, c’est que ces dirigeants économiques ont besoin de l’adhésion de leurs salariés, de leurs actionnaires et surtout de leurs clients. De la même manière les élus ont besoin de l'adhésion de leurs administrés qui sont leurs électeurs.

La base de la société aujourd’hui, c’est le consommateur, c’est lui qui a le droit de vie ou de mort sur un produit, une innovation, un service, c'est à dire l'entreprise qui produit. C'est donc le client qui fait le succès ou l’échec d’une entreprise. Mais le salarié, qui apporte sa force de travail,  et l’actionnaire qui apporte son épargne, sont tout aussi attentifs à la confiance qui  les lie aux dirigeants. En plus, la plupart d'entre nous sommes à la fois consommateur, salarié et actionnaire avec des intérêts qui divergent.  Le consommateur  recherche le meilleur rapport qualité-prix, ce qui ne correspond pas à ses intérêts de salarié ou d’épargnant. C'est là que se trouvent les contradictions. 

Sur le plan macro économique ,la France ne va pas si mal. Le débat économique est faussé par des erreurs sur quatre points.

  1. La part des salaires dans la valeur ajoutée a augmenté ; les 10 milliards d'euros injectés vont encore l'augmenter.
  2. Les inégalités de revenu après redistribution sont faibles par rapport aux autres pays; les politiques redistributives sont élevées ; après impôts, le ratio du dixième décile - les 10% les plus riches - par rapport au Smic  passe de 8 à 3.9.
  3. Le poids des dividendes n'a pas augmenté et il n'y a pas d'évidence que les dividendes réduisent les investissements des entreprises;
  4. Une part importante des hausses de la demande par les salaires, 50%,  part en importations, notamment de Chine, comme en témoigne notre balance commerciale très déficitaire de près 70 milliards en 2018.

Plus:

  1. Comment sortir de la crise des gilets jaunes, comment sortir du grand débat ?
  2. Sébastien Le Fol - Fachos de centristes !
  3. Economie: Patrick Artus - Ces chiffres qui ne devraient pas faire débat... la France macroéconomique ne va pas si mal.
  4. L'urgence climatique sur le blog pays de Fayence
  5. Urgence climatique mon fil rss
  6. OXFAM et la concentration de la richesse - patrimoniale!
  7. Loi de finances 2019; recettes et dépenses de l'état central
  8. Recettes et dépenses de l'état ; à qioi servent mes impôts?
  9. Comprendre l'économie en 30 miniures et la crise des gilets jaunes!
  10. Le grand débat, le guide des idées fausses


Created: 22/02/2019
Changed: 23/02/2019
Visits: 129
Online: 0