Montauroux: champion toutes catégories de l'urbanisation; PLU et loi ALUR (suite)

mise à jour 12/01/2020 17h00

 

th20.jpg

Ma réponse à Robert Cecchinato premier adjoint responsable de l'urbanisme

Robert Cecchinato premier adjoint, responsable de l'urbanisme, m'a fait l'honneur d'une réponse sur ce billet de mon blog. Je l'en remercie. La voici.

"Bonjour Pierre, vous faites une erreur lorsque vous écrivez qu'à Montauroux les zones NB requalifiées en zone U sont importantes, c'est faux. La presque totalité des zones NB ont été transformées en zones N ou UJ (les zones UJ sont l'équivalent des zones N puisqu'elles n'acceptent aucune nouvelle construction). Vous pourrez voir à la page 313 du rapport de présentation les incidences sur la consommation d'espace. Les 455 ha de zone U du POS ont été réduites à 371 ha. Pour les 345 ha de zone NB, 290 ha sont passés en zone N et seulement 45 ha ont été conservées en zone U. Les surfaces de zones agricoles ont été augmentées de 26 ha. Enfin et pour terminer les zones naturelles ont été augmentées de 435 hectares. Bien cordialement "

Je conviens de mon erreur, emporté par les inondations qui ont affecté la ferme du Vosgien, et n'ayant pas suffisamment  relu le rapport de présentation, le PADD et le Règlement du PLU (Cf. PJ à la fin).

Le PLU est acté dans sa version de mai 2017: il est opposable dans un sens comme dans l'autre:  commune versus administrés et administrés versus commune, concernant les demandes de permis de construire. En ce début 2020, chacun peut observer l'évolution des choses, dans le contexte de la transition écologique et du changement climatique.  Le contexte change. 

Sur Montauroux, des terrassements et des constructions sont en cours et des demandes de permis: un gros lotissement Kaufman et Broad de 104 logements est envisagé à la Barrière; un lotissement de 10 maisons est envisagé à côté de la Matade (Boccolacci); 3 maisons sur un terrain au chemin de la Gipière haut; et des panneaux de permis portent souvent une affiche d'huissier de justice.

Certes tout cela va dans le sens de l'urbanisation prévue au PLU et d'une poursuite de la croissance de la population vers 9000-10000 habitants de notre commune,  entrée du pays de Fayence depuis les Alpes Maritimes, au cours de la prochaine mandature.

Mon propos relève d'une réflexion, pour nous tous en pays de Fayence et pour nos futurs élus. Pour que ma réflexion soit concrète, je nous emmène visiter ValCros sous le Vosgien entre le Boulevard du Belvédère et Narbonne - secteur dit Valcros-Narbonne) jusqu'au débouché des rus de ce vallon, accrus par d'autres, dans la Camiole, à côté de l'ancienne décharge de déchets de BTP, qui avait ému tout le monde, aujourd'hui heureusement nettoyée (photo).

Cette zone est bien qualifiée à risques dans le rapport de présentation du PLU (pages 334-335). C'est la partie le long du Belevédère qui est U d'où le projet Boccolacci.  Mais le règlement impose un traitement des eaux pluviales (pages 10 et 11).

Pourquoi Valcros sous le Vosgien? 

Parce que lui et d'autres, à la Matade et au chemin de Gipière, ont été sévèrement touchés par les épisodes méditerranéens de novembre 2019, que l'état de catastrophe naturel a été déclaré par la préfecture et que je leur ai offert de communiquer, ce qu'ils ont accepté avec empressement, en me donnant leurs avis et des données qui me servent à produire cette réflexion.

Mon objet est de vous inciter à traiter le problème de la collecte et de l'evacuation des eaux pluviales, cause d'inondations récurrentes et sévères dans cette zone.  Cf. Règlement du PLU pages 10 et 11.

Beaucoup d'anciens à Montauroux disent que la ferme du Vosgien se situe à l'emplacement d'un lac, le lac de Bellon;  qu'il n'avait qu'à pas s'installer là et qu'en plus il a bouché l'aven qui en assure le drainage vers le réseau karstique sous jacent.  J'ai publié trois billets sur cette inondation de la ferme du Vosgien  LIEN. 

Mais l'affaire va au delà du site de la ferme; elle concerne en fait toute la zone située sous la ferme jusqu'à Narbonne à l'endroit du pont de l'ancien chemin de fer, où se trouvent de grandes villas, et le  lotissement en cours.  La zone est bien qualifiée à risques dans le rapport de présentation (pages 334-335).... en raison du vallon de Font de l'Olivier.

Toutes les eaux pluviales des terrains et logements dans cette zone - autour, en amont et en aval de la ferme du Vosgien, se concentrent dans le vallon de Font de l'Olivier. Ce vallon très pentu, orienté NO-SE,  commence après le Vosgien, domaine de la Matade, puis la propriété de Mme Dalhard où un permis de construire de 4 maisons est déposé et fait l'objet d'un recours, et cette propriété complantée d'oliviers.  Tout cet espace en plateure est l'extrêmité SE du polje de la ferme du Vosgien et de son aven; les eaux s'infiltrent vers le réseau karstique sous jacent, lequel alimente probablement les deux forages de la Barrière. Pour le savoir, la seule méthode est l'emploi de fluoresceine (voir en 4.4 étude des circulations en milieu karstique).

Le vallon est enserré à l'Ouest par le chemin de la Gipière (haut) et à l'Est par le chemin de l'Engeiraou, à l'extrêmité duquel une très grande villa est en cours de construction. Le ru de Font de l'olivier commence à surgir dans l'ennoyage du vallon, au niveau de la propriété ROST.  Mais une grande partie des eaux pluviales est collectée par le chemin de la Gipière (haut) orienté NO-SE; elles descendent vers le bas et  se déversent au passage, dans la propriété ROST en inondant leur logement. Les époux ROST, euro-migrants anglais, sont là depuis 1984. Selon eux, ces inondations ne sont récurrentes et de plus en plus sévères que depuis seulement 10 ans, ce qui suggère qu'elles sont en relation avec l'urbanisation intense et récente et qui se poursuit. Il en est de même à la ferme du Vosgien aux dires de leurs propriétaires.

Le chemin de la Gipière (haut) s'arrête au niveau d'une belle et grande villa avec piscine, surplombant la plaine avec vue sur la Colle Noire. Cette villa est actuellement mise en vente. Au delà, le chemin de la Gipière s'oriente Ouest-Est et devient un chemin de montagne empierré d'environ 100m qui rejoint  le chemin de la Gipière (bas)  qui part de l'extrêmité Est du chemin des Adrechs de Valcros. Ce chemin dessert une immense villa que voici lorsqu'elle était encore en cours de construction. La photo sous le titre  montre cette villa finie. Il s'agit de constructions permises avant le PLU de 2017.

Un autre ru surgit plus à l'Est sous le chemin d'Engeiraou. Les deux rus se rejoignent sous cette villa qui a été  construite entre les  deux. Je formule cette remarque pour cette villa: pourquoi avoir accordé un permis de construire pour celle ci, quasiment au milieu du vallon?.

Le propriétaire a aménagé le chemin d'accès, mis une bouche d'incendie, canalisé le ru de Font de l'Olivier sous le chemin à l'entrée de la propriété, et construit un avaloir et une grosse buse pour canaliser les eaux descendant de la Gipière (haut). Il m'a dit que lors des inondations de  novembre, le ru Font de l'Olivier était peu alimenté; mais que ce sont les eaux provenant du chemin de la Gipière qui étaient très abondantes et inondaient son chemin. Ceci indique que le ru ne prend que les eaux qui ne s'infilitrent pas vers le réseau karstique sousjacent.

Tout ce secteur très pentu Nord-Sud de Montauroux, orienté d'Ouest en Est - les Adrechs de Valcros - est occupé par de grandes villas (d'avant le PLU) avec grandes piscines et dont les chemins d'accès se branchent sur le chemin des Adrechs de Valcros. Bien évidemment, les propriétaires sont les heureux bénéficiaires des 30 années du modèle d'urbanisation  de Montauroux et du pays de Fayence.

Ce modèle d’urbanisme reste considéré comme le moyen de valoriser sa propriété, notamment par des locations saisonnières - et pas comme l’instrument de création d’une ville plus juste, plus accueillante pour tous. Voir cet article "Le droit de propriété foncière urbaine en France en question : quelle stratégie de lutte?" C'est ce modèle que les PLU ont voulu changer en limitant la consommation d'espace, en densifiant l'existant et en accroissant la diversité sociale, ce que la loi ALUR a renforcé.

Info supplémentaire: L'eau potable est fournie par le réseau de la commune depuis les deux réservoirs du Puits, alimentés par la conduite M1 de la Siagnole depuis le Jas Neuf et partagée avec Callian. Des bouches d'incendie règlementaires sont installées partout conformément aux obligations SDIS.

En descendant vers Narbonne, on trouve encore de grandes villas de part et d'autre du ru; puis plus bas de nombreux logements en construction permises par le PLU  PHOTOS. Toute la partie basse jusqu'à l'ancien pont de chemin de fer a été inondée par le ru en crue jusqu'à se déverser sur la D37 par ces buses.

Le ru continue ensuite jusqu'à la Barrière à travers la  zone de sécurité des forages. Il grossit ensuite le vallon de la Route grossi du vallon des Adrechs, au niveau du giratoire de la Barrière; puis  traverse la D562 et descend ensuite  par le vallon de la Route  jusqu'à confluer avec la Camiole en traversant le chemin de Fondurane sous ce pont. Peu après, la Camiole conflue avec le Riou blanc pour former le Biançon qui alimente le lac de Saint-Cassien sous le pont de Fondurane.

Plus:

  1. Billet précédent
  2. Rappel un billet sur la délibération du PADD en Conseil Municipal à Montauroux le 8/4/2016
  3. Le rapport de présentation du PLU
  4. Le PADD du PLU
  5.  Zonages (5 plans: 1F1-1F2-1F3-1F4-1F5)
  6. Le règlement