Force et Confiance apéro du 4 mai sur l'agriculture de proximité

La plupart d’entre vous connaissent mon mon  blog dédié au  pays de Fayence -  construit depuis 12 ans. Grâce à l’internet et aux réseaux sociaux, je suis pleinement intégré dans notre communauté locale toujours plus dynamique,  plus solidaire et plus juste. C'est l'objet de Force et Confiance que d'y contribuer par ces soirées apéros, tous les premiers jeudis du mois.

Le thème de ce soir est l'agriculture de proximité: se nourrir d’une nourriture saine qui nous maintienne en bonne santé physique et mentale durant toute la vie.

  • Respirer, boire et manger sont les conditions essentielles de la vie pour nous les humains.
  • Un air non pollué, une eau non polluée, une nourriture non polluée
  • Nous sommes de plus en plus nombreux à privilégier la qualité de ce que nous mangeons
  • Nous sommes de plus en plus nombreux à favoriser les productions locales comme en témoigne le succès du marché paysan et de l'AMAP
  • Local et proximité signifient avoir des producteurs, à une distance de moins de 100km

Mais il faut des agriculteurs motivés pour  continuer de cultiver et de produire de la nourriture, sans être écrasés par la concurrence et le choix de produits importés de loin.

Pour cela, il faut être formé, disposer d'une terre agricole,  d'eau pour l'irrigation, d'équipements et d'outils.

Et avoir  l'assurance d'un marché où vendre sa production à un prix correct, qui couvre les coûts, et qui laisse un revenu pour vivre décemment.

La situation d'aujourd'hui dans les 9 communes du pays de Fayence et plus encore sur la Côte, est le terme d'une évolution de 45 ans, d'arrivée massive d'étrangers et d'urbains, de retraités... d'urbanisation pour les accueillir, et  symétriquement de déprise agricole en utilisant les productions lointaines et hors saisons par les transports... Voulons nous? pouvons nous?  freiner  cette évolution et revenir à plus de proximité?

La première des contraintes c'est la terre.

Elle s'acquiert en pleine propriété ou  par location, sous la forme de bail rural. Mais les propriétaires fonciers sont réticents à louer à bail, car la loi protège fortement  le loueur, justement pour préserver l'activité  agricole. Des propriétaires laissent alors leur terre en friche ou espèrent l'urbanisation. La Communauté de communes s'emploie à remobiliser les terres pour de jeunes agriculteurs.

La disponibilité de terres agricoles est conditionnée par les PLU qui ont remplacé les anciens POS dans la mise en oeuvre du nouveau code de l'urbanisme,  avec pour objectifs de densifier les zones urbaines déjà équipées, de s'étendre à proximité de ces zones, et de limiter la consommation d'espace, l'étalement et le mitage des paysages. Les espaces - dits zonages - sont maintenant U AU A et N. Pour ce qui est du PLU de Callian que je connais le mieux, la commune a dû redistribuer les importantes zones NB en U, AU, A et N. Une partie a été classée Agricole. Les usages et les tailles des terrains reclassés sont très variables  allant de très petites parcelles à de moyennes et grandes surfaces; les petites parcelles reflètent le mode de vie des habitants qui vivaient autrefois en produisant leur nourriture à la périphérie des villages.  Les usages sont multiples et se partagent entre forêts, pastoralisme, productions fourragères, oliviers, vignes, céréales et maraîchage.

Une évolution se dessine.

Le collectif "Demain pays de Fayence" propose une monnaie alternative la BELUG.   Le marché paysan et ses producteurs locaux proposent leurs produits, les AMAP aussi. Pour la première fois cette année, s'est déroulée la "fête du printemps,  le 19 mars, avec emploi de la monnaie locale la BELUG comme moyen de paiement. La  Foire Agricole du Pays de Fayence se déroulera les 13 et 14 Mai 2017 sur l'Aérodrome de Fayence-Tourrettes. EcoFlore se déroulera à Tourrettes le 7 mai. Une association vient de se créer à Montauroux pour produire des légumes. Le syndicat intercommunal des agriculteurs du pays de Fayence en sommeil se ravive avec l'arrivée de jeunes.

Les  intervenants qui vont nous parler  ce soir:

  1. Odile Jacquemin et Jean-Louis Pacitto vont nous apprendre qu'on peut produire de la nourriture de manière quasi autonome partout.
  2. Yann Rozier nous parlera d'un projet innovant combinant la production d'électricité et la culture sous serre, une Eco-Ferme
  3. Pierre Pralus  nous parlera d’initiatives locales et du collectif  "demain pays de Fayence"
  4. Marc Peauger nous parlera de l'association "se nourrir sans mourir" récemment créée à Montauroux pour produire des plants et les cultiver avec la meilleure productivité en respectant la nature et l'environnement.

Chaque intervenant a 10 minutes pour sa présentation afin de permettre ensuite questions et débat. Je leur cède la parole.

Plus (pour une lecture après...)

  1. Agriculture et littoral : un avenir à haut risque
  2. Agriculture du littoral : Faut-il tirer la sonnette d’alarme ?
  3. L’exception agricole selon Michel Serres | Alimentation Générale

  4. Tous les billets du blog sur l'agriculture