Comparaisons: Alstom Befort, Amazon Boves, Chantiers de l'Atlantique Saint-Nazaire

 

Fallait-il sauver Alstom? La facture est astronomique pour « sauver Alstom » Pour préserver 400 emplois sur un site industriel pendant un an, et alors que les 400 employés auraient pu être recasés sur un autre site, l’État dépense 700 millions d’euros pour l’achat de 15 motrices TGV, soit 1,75 million d’euros par poste de travail ou encore plus prosaïquement 110 ans de SMIC par salarié.
Plus de motrices TGV pour sauver Alstom ? Suite...

 

Pendant ce temps Amazon construit un nouveau centre de distribution de prodits dans le Nord à Boves. Phénomène exponentiel qu'Amazon et la nouvelle distribution. Mais cela entraînera forcément des destructions d'activités et d'emplois ailleurs dans la filière de distribution de ces produits.

 

 

Et à Saint-Nazaire les chantiers de l'Atlantique ont un carnet de commandes plein pour des bâteaux de croisière de luxe. Ici la France travaille pour les pays étrangers, ce qui permet de payer nos importations.