Demain pays de Fayence; la soirée électorale du 7 février 2020.

mis à jour 8/1/2020 15:01

occid1.jpg

Quelle super  soirée électorale!!!!  dans ce beau cadre de l'Occidentale!!!! ce site est dirigé par Schérérazade dont l'activité économique est de faire des réceptions festives et des mariages (1). Merci au collectif "Demain pays de Fayence", à Bruno Bazire et à son épouse organisateurs de cette soirée, à Véronique Vey et Colibris, à l'Assemblée citoyenne du pays de Fayence (ACPF), à Gérard Schumacher pour le "Pacte finance climat" et aux autres membres du collectif...  Merci d'avoir élaboré cette charte des municipales 2020. 

C'était SUPER!!! Il y avait foule; la salle était pleine. J'ai écouté, j'ai pris des notes, je me suis dit comment vais-je pouvoir résumer tout ça pour en faire un relai utile sur le blog. Et la nuit se terminant, la lumière, du moins ma lumière, m'est venue!

Le déroulement de cet évènement a montré  de manière éclatante  toutes les contradictions de notre société humaine et locale qui continue invariablement sa course vers la catastrophe.  Allons y gaiement!

Les plus emblèmatiques de ces contradictions, comme à l'accoutumée, furent Jean-Yves Huet et René Ugo. J'y viendrai plus loin, car avant cela, je veux louer l'initiative de Bruno Bazire avec cette charte, car c'est lui qui en a été le principal artisan. Il faut que nous soyons de plus en plus nombreux à suivre cette démarche.

La principale idée est celle d'une commission consultative  citoyenne, véritable institution locale  nouvelle. Voici l'extrait de la charte la concernant:

charte1.JPGUn rêve sans nul doute; car comment constituer une telle commission, avec qui, et avec quelle légitimité institutionnelle quant à ses objectifs qui pourraient être idéologiques pour  certains? Pourtant de telles commissions existent. Exemple Piriac sur Mer. Voir ici les modalités de création de commissions consultatives au niveau de communes et d'EPCI.  C'est donc possible, souhaitable et réalisable, n'en déplaise aux candidat(s) qui n'ont pas voulu signer la charte pour ce motif.

Alors,  comment s'est déroulée cette réunion publique?

Voici le panel des 14 candidats présents.

occid2.jpg

Il y avait Jérôme Saillet et René Bouchard de Bagnols, François Cavallier de Callian, Marco Orféo et Irène Geay de Fayence, Gilles Portaz de Mons, Jean-Yves Huet et Marie Hélène Simon (pour la liste Christian Théodose) de Montauroux, Nicolas Martel et Yannick Blévin de St-Paul, René Ugo et Loïs Faur de Seillans, Jean-Denis Gastaud de Tanneron et Camille Bouge de Tourrettes.

Bruno Bazire a commencé à présenter le sujet: le changement climatique, le réchauffement de la zone méditerranéenne de 3° à l'horizon 2040 selon le GIEC, le manque d'autonomie  alimentaire et énergétique de notre territoire qui dépend des importations, les risques accrus d'inondations, de sécheresses, d'atteintes à la biodiversité...Tout cela se lit dans le site du collectif. Il a ensuite  fait intervenir Gérard Schumacher sur le pacte Finance Climat, l'ABI  pour les déchets et la décharge des Lauriers à Bagnols, et l'association citoyenne du pays de Fayence nouvellement formée, associée au collectif.

La suite et le principal, furent les interventions des candidats venus se prêter au jeu, exposer leur programme, répondre aux questions  et signer la charte. L'absence de candidats en piste fut aussi significative. 

J'observe que les 14 candidats qui étaient venus à l'évènement, s'en sont servis principalement pour la communication de leur candidature et de leur liste, lors d'une petite intervention de 3 minutes. Seuls deux d'entre eux - René Bouchard (Bagnols) et Yannick Blévin (St-Paul)  - ont signé la charte.  Le but de l'initiative et de la charte est justement de créer une sorte de programme commun, ce que j'avais moi même suggéré ici. 

Malheureusement on en restera aux schémas anciens, du chacun pour soi. C'est notre destin!  Il n'y a qu'à Tourrettes où cette démarche a pris racine: Camille Bouge a annoncé la réunion des deux listes en présence en 2014: la sienne et celle de Michel Raynaud.

J'en viens aux contradictions.

Nos deux champions en la matière sont René Ugo et Jean-Yves Huet.

René Ugo a déclaré lors des voeux que la loi montagne, à laquelle sa commune est contrainte, serait mauvaise pour son développement et l'urbanisation. NON, La loi montagne est une loi protectrice.  Concernant la ComCom, en tant que président de cette EPCI,  il défend le caractère omni pouvoir émergent de cette institution du mille feuilles administratif;  ce que les maires actuels François Cavallier et Camille Bouge lui reprochent et qu'ils n'ont pas manqué de nous dire lors de leur intervention.

Jean-Yves Huet est selon moi le champion  de la contradiction;  déclarer la nécessité de préserver la nature, l'environnement, le développement durable et gnagnagna.... alors que dans sa commune le tout en construction est visible partout... des permis de construire accordés partout, avec des grands terrassements ... alors que les terrassiers n'ont pas d'exutoires autres que les fonds de carrière, lequels demandent des prix exhorbitants pour vider.  12.5€/tonne, auxquels il faut ajouter le prix du transport.... ce qui met la tonne à 20-25€ la tonne selon la distance, soit 40-50€/m3 terrassé. Avec ces coûts exhorbitants, des terrassiers vont vider dans la nature ou chez des particuliers à qui ils paient peu, en dehors de toute légalité comme ici à Callian en janvier 2020.

Lors de la discussion, on a eu droit  à nouveau à la diatribe d'Hélène Gluck des Adrets, sur Fonsante suivie par d'autres,  interpellant le panel des  candidats... René Ugo et Jean-Yves Huet ont montré alors leur méconnaissance ou incompréhension du dossier, plus un manque de courage politique pour défendre leur position prise dans le cadre de l'élaboration du SCOT. Je comprends l'opposition à ce projet, mais il faut des arguments justes et non erronés.

Car il  faut un exutoire pour les déchets du BTP;  sinon il faut arrêter de construire ou imposer des contraintes pour limiter les terrassements, fixer les exutoires...  C'est au vu de cela que le SCOT avait choisi Fonsante dans le cadre du plan départemental de gestion des déchets.

Alors aujourd'hui, face à l'opposition qui se répand de manière virale, comme le coronarovirus, nos deux compères, se ravisent! 40 hectares au lieu de 9?  ou 75 hectares? a dit un autre assistant de la salle!

Les 9 hectares sont le site de traitement et de recyclage des déchets de BTP valorisables; ils se situent à l'emplacement de l'ancienne mine et des ateliers. Les autres hectares sont les deux sites de stockage des déchets de terrassements non recyclables - argiles, pélites, une ISDND et une ISDI et le site du photovoltaïque.

J'ai suggéré que les machefers des incinérateurs d'Antibes et de Nice ne soient pas amenés sur le site, ce qui fait 100000t/an de moins et 130 camoins par jour au lieu de 200. Que les machefers restent dans les AM! Voir ou revoir mon dossier d'étude sur le sujet LIEN.

NB: Après l'appel à projets lancé par Callian en 2017, l'état lance un appel à projets pour réduire les déchets du BTP LIEN... MM Ugo, Huet et autres politiques locaux ... Lire.

Plus:

  1. L'occidentale et Schérérazade. J'ai plusieurs fois alerté la mairie de Montauroux et l'Union économique du pays de Fayence sur la situation lamentale de l'accès à ce site LIEN. Sans aucun effet bien sûr! L'activité est compromise par l'accès, un véritable cloaque depuis des années. Le chemin traverse l'Occidentale et débouche sur la Poste
  2. Demain pays de Fayence élections municipales 2020
  3. Site web de Demain pays de Fayence
  4. Pour un programme commun en pays de Fayence
  5. Tous les billets du blog sur les municipales
  6. Mon étude sur Fonsante
  7. Les déchets BTP en pays de Fayence
  8. Plan Climat Air Energie Territorial PCAET du pays de Fayence