Production d'électricité: quid de la fusion et de la filière thorium

 

Des critiques de la voie suivie en France et en Europe et par la COP21 (Trump dit vouloir relancer le charbon et le pétrole en Amérique), nous disent que les énergies renouvelables sont une fausse voie en raison des coûts très élevés de production.

  1. Où en -est la fusion et le projet ITER
  2. Et la filière thorium

Les coûts élevés de production sont en référence au coût  et prix moyen actuel du marché de l'électricité (2017). Mais une grande partie de nos équipements sont  amortis et vieillissants et demandent modernisation et/ou renouvellement. Des équipements industriels ne durent pas des centaines d'années. De plus, pour le nucléaire, les coûts de démantèlement ne sont pas pris en compte ou seulement estimés et le coût de traitement des déchets n'est pas inclus cf. site de l'ANDRA. Il en résulte que le prix de référence actuel de l'électricité est faible.

Toute nouvelle capacité de production, quelle que soit la technique employée, demande des investissements lourds qu'il faut fournir par l'épargne, la récupérer au bout d'un certain temps et la rémunérer  par un taux d'intérêt, prix de la renonciation de l'épargnant du présent pour un futur par nature incertain - "un tiens vaut mieux que deux tu l'auras".

Le mix de la transition énergétique qui est adopté aujourd'hui implique de multiples techniques et des petits producteurs - petits par rapport au monopole d'état des années 1960-2000 avant l'ouverture à la concurrence. Le coût moyen de ce mix, en €/kWh moyen, est forcément plus élevé que le prix moyen actuel. Ce sont les consommateurs et contribuables qui doivent le payer. D'autant que chaque technique a un taux de fonctionnement différent: un parc photovoltaïque ne fonctionne que 1450h maxi par an dans nos régions sur 8760h soit 16.5% alors qu'un réacteur nucléaire peut fonctionner 85% du temps. 

Alors oui la fusion nucléaire ou la filière thorium  pourraient faire mieux ... mais quand et comment? Et ce serait forcément le retour au monopole d'état car aucun investisseur privé n'aurait les ressources pour le faire et n'en prendrait les risques pour son capital et ses actionnaires.

Plus:

  1. History and Promise of High Temperature Gas Cooled Reactors

  2. direct-cycle helium gas turbine
  3. helium brayton cycle