Primaires de la Droite et du centre Ce soir 13 octobre 2013

Un débat à sept pour  deux enjeux


Le spectacle qu'offriront ce soir TF1 et LCP est tout a fait inédit dans la vie politique française. Les ténors de la formation Les Républicains
se disputeront les faveurs des Français au cours de la première des émissions prévues dans le cadre de la primaire de la droite et du centre. C'est la première fois, en effet, que les héritiers, plus ou moins lointains, du mouvement gaulliste se soumettront ainsi au verdict des téléspectateurs, puis des électeurs. Longtemps, le culte du chef y a prévalu: on imagine mal, par exemple, le général de Gaulle se lancer dans un combat à la primaire en étant confronté à d'autres figures, même historiques, du gaullisme. Jacques Chirac, de la même façon, n'a pas demandé la faveur des Français avant de reprendre, en 1974 le contrôle de l'UDR, encore moins avant de se présenter à l'élection présidentielle de 1981.


Ce sont les socialistes qui, en 2011, ont voulu les premiers une primaire ouverte à tous, et non pas seulement réservée aux adhérents de leur parti. Encore les socialistes, organisés depuis longtemps en clans et en chapelles, avaient-ils davantage l'habitude des confrontations internes entre leurs différents leaders. La présence, sur le même plateau, des sept candidats de droite et du centre, est tout à fait inhabituelle: qu'un ex-président de la République y soit confronté à deux anciens Premiers ministres, et à quatre autres candidats moins «capés», voila qui marque, à droite, une véritable évolution.


Les Français seront-ils ce soir au rendez vous devant leurs petits écrans?

 

Ils avaient été plus de cinq millions à regarder tes débats de la primaire socialiste il y a cinq ans. Ils devraient être plus nombreux
ce soir, au moins pour deux raisons. D'abord parce que la personnalité qui sera choisie à l'issue de ces débats, en novembre prochain, devrait figurer, sauf croche-pied de dernier moment, au z°' tour de l'élection présidentielle. La gauche étant d'ores et déjà en mauvaise passe, et divisée de surcroît, le candidat de l'opposition choisi à l'occasion de cette primaire aura donc en 2017 les meilleures chances d'être confronté à Marine Le Pen après le premier tour. Et dans ce cas, de l'emporter au second face à la présidente du Front national, et d'entrer dans la foulée à l'Elysée.


Ensuite parce que, quels que soient les efforts des différents candidats à la primaire républicaine, le combat est devenu, progressivement, un duel entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Ainsi l'enjeu de l'émission de ce soir est-il double: lequel, ou lesquels, des cinq autres impétrants pourront se révéler au cours de cette joute télévisée? Et qui, de Sarkozy ou de Juppé, tirera-t-il le mieux son épingle du jeu? A un moment où les ralliements à Alain Juppé se multiplient, de Hubert Fatco à Louis Giscard d'Estaing, l'ancien président de la République n'a sûrement pas dit
son dernier mot. Il fera tout pour que le débat de ce soir soit, pour lui, celui du rebond.

 

Source: Var Matin  Michèle Cotta

 

Plus: Qui est Michèle Cotta?