Fayence: de qui se moque Jean-Yves Davril, « maire adjoint de Fayence?


Rendons grâce à Jean-Yves Davril, « maire adjoint de Fayence, délégué au tourisme et à la communication » (diantre !), de nous adresser un « droit de réponse », au titre de l'article 13 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse. Ace titre, il n'a pas grand-chose à attendre.

Mais, comme nous ne sommes pas mauvais joueurs, on va quand même lui concéder, à propos du compte-rendu du dernier conseil municipal de Fayence (Var-matin du 28 septembre 2016) qu'il n'a effectivement rien dit lors du débat public. Muet en séance publique, mais prolixe côté jardin... M. Davril, qui nous communique d'ailleurs son numéro de carte de presse, ce dont nous sommes fort aise, nous fait savoir qu'en aucun cas il n'est intervenu pour que le quartier dans lequel il réside, «Les Cauvets» devienne «plus constructible».
« le n'ai rien proposé du tout, ni en commission, ni en conseil municipal, c'est facilement vérifiable...» De poursuivre : «il est donc inexact de dire que j'ai critiqué une commission par intérét personnel ou de faire croire que j'aurais pu défendre la possibilité de construire dons lo zone où je réside alors que j'y suis opposé depuis toujours, comme chacun sait ».

Comme chacun sait?

Pas vraiment puisque M. Davril, d'un grand mutisme lors des conseils municipaux, juge utile de se justifier en dehors de l'institution édilitaire où il est censé s'exprimer. Nous lui sommes donc gré d'apprendre à la population de Fayence que «l'assemblée générale des copropriétaires des Cauvets, que j'ai l'honneur de présider, a réclamé officiellement et à l'unanimité, que le quartier reste inconstructible ».
Monsieur Davril n'est pas très fort à l'oral. A l'écrit et en droit: peut mieux faire...

Source Var Matin Pierre Johann