Démantèlement de la jungle de Calais: l'annonce de François Hollande atterrit dans le Var à¨Pierrefeu

pierrefeu.JPG La préfecture impose la création d'un centre d'accueil et d'orientation pour 60 hommes célibataires, dans une aile désaffectée, inondée en 2011, de l'hôpital Henri-Guérin. La nouvelle a fait boule de neige. La nouvelle bruissait depuis quelques jours. Elle a été confirmée par le maire Patrick Martinelli jeudi soir, en préambule du conseil municipal. La séance avait elle-même été retardée car le maire venait de recevoir confirmation de la volonté de l'État de créer un centre d'accueil et d'orientation (CAO) dans l'enceinte de l'hôpital psychiatrique Henri-Guérin.

Soixante migrants, principalement originaires de Syrie, ou  d'Afghanistan, de Somalie ou d'Éryée, vont donc quitter la jungle de Calais pour séjourner à Pierrefeu. Trente devraient arriver à la mi-novembre; trente autres dans les semaines qui suivent.

Sabry Hani, sous-préfet chargé de mission, précise que le CAO de Pierrefeu accueillera des migrants par rotations, pour des durées de 3 à 5 mois. ».Si les choses se passent bien, comme c'est le cas dans la plupart des 164 CAO de France, une fois les premières inquiétudes dissipées, le centre de Pierrefeu est appelé à durer, en fonction aussi de la politique mise en oeuvre dans l'accueil des migrants.
.
Le CAO sera installé dans le bâtiment Le Provence de l'hôpital Henri-Guérin. Celui-là même qui. en novembre 2011. avait vu ses résidents évacués par canoë lors d'une forte crue. Depuis lors. ce bâtiment d'un étage tombait en décrépitude, dans l'impossibilité de recevoir du public, notamment en raison d'une chaufferie hors d'usage. Agissant dans le cadre d'une procédure accélérée. au terme d'une étude de faisabilité et tenant compte d'une cartographie des aléas hydrauliques, la préfecture diligente des travaux d'électricité, de chauffage et d'aménagement général.

Les migrants seront évidemment libres de leurs mouvements dans l'hôpital et en dehors. Leur séjour sera encadre par deux éducateurs et une association de soutien aux migrants demandeurs d'asile. Les pensionnaires s'engageront à respecter le règlement de la structure. Un veilleur de nuit ou vigile est aussi prévu pour faire respecter l'ordre.

J'ai des craintes pour la sécurité

Pierrefeu. la nouvelle a fait boule de neige. Et c'est l'inquiétude qui domine, des craintes de déstabilisation du climat social. »Pierre feu n'est ni Toulon, ni La .Seyne. ni Hyères"', note Patrick Martinelli, qui ne cache pas sa frustration d'être placé devant le fait accompli. Nous sommes un village rural de 6000 habitants, ici tout le monde se connaît Dans cette cohabitation qui se prépare je redoute un rejet de cette populotion de migrants. J'ai des craintes pour la sécurité des habitants comme des migrants eux-mêmes ». exprime le maire. Pris de court. Patrick Martinelli n'a pas prévu d'aborder la question en réunion publique. Mais il se prépare à être interpellé par ses administrés dès ce weekend.

»Humainement pariant, nous comprenons qu'il faille accueillir ces hommes dont certains ont fui la guerre ou l'enrôlement d'office, reprend-il.
J'entends qu'il faille en finir avec les conditions d'accueil à Calais  tout comme je saisis les difficultés que représente cet afflux de migrants pour la population de Calais.» Mais Patrick Martinelli regrette que la préfecture du Var ne l'ait pas consulté, en tant que représentant de la commune. dans la recherche d'un site d'accueil.

» Ce n'est pas normal de procéder ainsi. Le bâtiment retenu n'est pas une structure adéquate. Les migrants seront bien obligés de traverser l'hôpital, vivre au contact des résidents, ce qui créera une mixité qui n'est pas souhaitable selon moi», affirme-t-il.
Sabry Hani rappelle que 80 %des migrants accueillis, victimes d'exactions et de faits de guerre, ont vocation à devenir demandeurs d'asile. » Soyons clairs, ce ne sont pas des sauvages, livre-t-il. Les accueillir dans des conditions confortables répond à un enjeu d'humanité».

Source S. MOUNOT Var Matin

1. Depuis un an, 120 personnes ont été accuillies dans ces trois CAO urbains En France, 5638 migrants ont été accueillis dans 164 CAO.
2. François Hollande a promis le démantèlement de la jungle de Calàs avant le 31 décente 2016. CEtatdrerchebaéer entre 9000 «12000 places en CAO dans le mène laps de temps, dont 1175 en Région Paca

L'inquiétude du personnel


Chantal Gaugain, secrétaire FO de l'hôpital Henri-Guérin (syndicat majoritaire), fait part de l'inquiétude du personnel quant à la future promiscuité des migrants avec les résidents. «Comment faire cohabiter ces hommes vivant seuls, sans famille à leur côté, avec les jeunes femmes qui séjournent à l'hôpital ?

Et à cela s'ajoutent les pathologies de notre population. On ne pourra pas cloisonner ces arrivants, nous sommes un centre d'hébergement, pas d'enfermement.»

Élue au comité d'hygiène et de sécurité, Chantal Gaugain regrette que « notre directeur n'ait pas fait passer l'information hier (jeudi) lors de la réunion du CHSCT». Hôpital observant un contrat de retour à l'équilibre financier, elle espère que les frais d'installation des migrants ne seront pas imputables à l'hôpital. Un point confirmé par la préfecture, dont des représentants vont rencontrer les membres du CHSCT.

On peut comprendre l'iinquiétude que provoque le choix de cette infrastructure du Var par l'état pour contribuer au démantèlement de la jungle de Calais... mais ici la thématique du Front National dans le Var est différente:

Plus:  Front National: Pas de Migrants dans le Var

Le Front National est Contre et manifestera
et David Rachine s'y joindra. 

Et en Hongrie le référendum anti imigrants de Orban est rejeté largement par les Hongrois