La mémoire au service des luttes

 

Il y a 102 ans, le 28 juillet 1914, l’Autriche déclarait la guerre à la Serbie et déclenchait ainsi la « Première Guerre mondiale ». Au-delà du déclencheur qu'a été l'assassinat de François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie, la véritable cause de cette guerre est la concurrence effrénée que se livrent les puissances capitalistes pour le partage du monde. En particulier, la lutte pour le partage de l'Afrique et de ses richesses est à son sommet. Débutée en Europe, elle s’étend rapidement au monde entier. Cette guerre a impliqué plus de soldats, provoqué plus de morts et causé plus de destructions que toutes les autres guerres depuis l’apparition de l’espèce humaine. Au total, se sont plus de soixante millions de soldats qui y participent. Le bilan des victimes est de neuf millions de morts et de vingt millions de blessés. Les combats se déroulèrent en Europe, en Asie, en Océanie et en Afrique.


A l’origine de la guerre se trouvent, dit l’historien André Loez, des « rivalités économiques et coloniales ». Les différentes puissances européennes sont en conflit pour s’accaparer plusieurs pays africains : les français et les britanniques s’opposent pour l’occupation de l’Égypte et du Soudan ; L’Italie et la France pour la mainmise sur la Tunisie ; l’Allemagne et la France pour le Maroc ; etc. La volonté de dépecer l’empire ottoman en crise fait également partie de ces appétits coloniaux et des espoirs de profits immenses qui vont avec.


Depuis plus d’une décennie, cette vaste boucherie mondiale était en préparation dans les deux camps. Il ne s’agit donc ni de malentendus ni des conséquences d’un assassinat. Depuis le fin du siècle précédent, des fortifications sont en construction tant en Allemagne qu’en France. Depuis la même période les budgets d’armements explosent et absorbent une partie de plus en plus importante du budget des États. Le service militaire est allongé dans de nombreux pays. En France, il passe à 3 ans à partir de 1913. L’école est également mise à profit pour diffuser auprès des enfants un nationalisme raciste : jeux de guerre pour les garçons, couture pour les filles pour les prisonniers, chansons chauvines, etc. L’église comme l’école diffuse une « culture de guerre ». Les médias participent également à la formation de cette mentalité de guerre. Cette guerre voit apparaître les premières armes chimiques avec l’utilisation des gaz asphyxiants. Il en est de même pour l’aviation qui n’en est qu’à ses débuts mais qui multiplient le nombre de morts en comparaison avec les guerres du passé. C'est également l'apparition des tout premiers sous-marins qui coulent de nombreux vaisseaux.


Pour combler le déséquilibre démographique avec l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne enrôlent de forces ou du fait de la misère des centaines de milliers d’indigènes coloniaux. Pour la France, se sont 134 000 tirailleurs africains (noirs), 270 000 maghrébins. D’autres viendront des Antilles, de Chine, d’Indochine, etc. Au total, pour la France, se sont 600 000 soldats coloniaux qui participent aux combats, dont 450 000 qui viennent combattre en Europe. Ces « coloniaux » sont souvent envoyés dans les combats les plus durs comme en témoigne les taux de décès : 16 % pour la moyenne globale, 19 % pour les maghrébins et 23 % pour les autres africains. Ils sont morts pour une guerre qui n’était pas la leur mais celle de leur colonisateur. Une partie importante restera en France où on a besoin d’eux pour reconstruire un pays entièrement dévasté. C’est le début de l’immigration africaine en France.
Véritable boucherie humaine, cette guerre montre la signification du mot "civilisé", au nom duquel l'Europe colonise le reste du monde. Aujourd’hui certains voudraient nous faire soutenir d’autres guerres avec les mêmes arguments. N’oublions pas les leçons de l’histoire.

La véritable nature de cette guerre est résumée par Anatole France et Paul Valery.

Source: FUIQP 59/62

Je suggère en même temps ces vidéos d'Annie Lacroix-Riz, historienne sur "l'origine de la nullité française (de nos zélites)" (entre les deux guerres mondiales 1914-18 et 1939-45, la défaite de 1940 et la collaboration "franche et loyale" avec l'Allemagne hégémonique en Europe..).

et sur mon blog.

Enregistrer