Pandémie Covid, CO2, changement climatique, écologie... tout est lié.

Pandémie Covid, CO2, changement climatique, écologie, économie emplois et pouvoir d'achat ... tout est lié.

Deux videos You Tube de Jean-Marc Jancovici sont éclairantes sur le sujet.

Avec les guides de haute montagne de nos Alpes:

capture.JPG

 

 

 

 

 

 

et avec les étudiants de Agro-ParisTech via l'association NOISE

 

capture1.JPG

 

 

 

Je résume:

 

Nos sociétés humaines utilisent depuis seulement deux siècles, les énergies fossiles  non renouvelables. Cela a commencé depuis la révolution industrielle en Angleterre à la fin du 18è siècle, avec l'invention de la machine à vapeur: le charbon d'abord, puis le pétrole et ensuite le gaz naturel. Avant cela, toutes les énergies utilisées étaient non fossiles c'est à dire renouvelables ... le travail humain, le cheval de trait, les moulins à vent et à eau. L'énergie c'est ce qui permet la transformation de l'état d'un système. Aujourd'hui c'est la "nourriture" qui alimente toutes nos machines, dont celles qui produisent  l'électricité qui alimente un très grand nombre de nos machines. 

 

Toutes ces machines sont comme des esclaves qui se substituent à nous pour tous nos travaux et  qui accroissent la satisfaction de nos besoins et de notre bien-être. Avant les énergies fossiles, 80% de l'activité humaine et donc de l'énergie étaient dédiés à la production de la nourriture. Aujourd'hui en France, grâce aux énergies fossiles, par les tracteurs, les engrais chimiques, les produits phyto-sanitaires, c'est moins de 2%. La main d'oeuvre libérée a d'abord été transférée à la production de tous les produits et biens qui répondent à nos besoins et équipent nos logements, ainsi que les infrastructures qui permettent de transporter tous ces biens et de nous les livrer à nos portes...  Ensuite, après avoir  atteint le plein de moyens à  affecter à ces productions, ce sont les services à toutes ces activités  de production qui ont pris le relai pour que tout le monde ou le maximum d'entre nous aient un emploi.

 

Depuis la fin de la 2è guerre mondiale, l'emploi des énergies fossiles s'est étendu à la planète entière pour assurer la même prospérité et le même bien-être à tous les humains. Mais la combustion des énergies fossiles produit du gaz carbonique qui se répand dans l'atmosphère. Les seuls consommateurs de ce gaz sont les océans et la photosynthèse des plantes. S'il y a déséquilibre, le gaz carbonique dans l'atmosphère s'accroît. Or le gaz carbonique est un gaz opaque pour les rayons infra rouges que renvoie la terre vers l'atmosphère, conséquence du réchauffement de la surface de la terre par le rayonnement solaire. Il y a donc un réchauffement de l'atmosphère. Ce réchauffement continuera tant que la production de gaz carbonique de nos énergies fossiles continuera d'être plus élevée que ne peuvent absorber la photosythèse des terres et des océans.

 

Il faut donc réduire drastiquement la consommation d'énergies fossiles, ce qui signifie des changements profonds dans les modes de vie et un retour aux énergies renouvelables. Avec quel impact sur la prospérité,  l'économie, le pouvoir d'achat, les emplois? Cela ne peut pas se faire par un claquement de doigts.

 

Quel est le rôle du GIEC? C'est le réservoir de toutes les connaissances scientifiques sur le climat. LIEN

 

Quel est le rôle l'ONU, accord de Paris COP21? 196 pays souverains qui veulent rester maîtres de leurs territoires dans le cadre de leurs institutions politiques économiques et sociales. Mais l'atmosphère est un bien commun à tous. LIEN.

 

 

 

effondrement.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors que faire pour éviter l'effondrement de nos sociétés humaines?

L'idée que la décroissance est une solution n'est pas nouvelle; elle a été pensée dès les débuts de la révolution industrielle. Voir ce lien "Seule une frugalité drastique, c'est à dire la décroissance, pourrait encore sauver l'espèce humaine de l'extinction." Nicolas Hulot et Frédéric Lenoir nous donnent leur pensée dans leur livre "D'un monde à l'autre".

 

 

Des chiffres: le dernier rapport du GIEC https://www.ipcc.ch/languages-2/francais/