Vu du Kurdistan irakien. Offensive turque en Syrie : Les Kurdes face à la peur du génocide

COURRIER INTERNATIONAL - 16/10/2019

18258602e37a165ca7c726c6f6c41187.jpg

Des familles fuient les combats près de Ras Al-Aïn, à la frontière entre la Turquie et la Syrie, le 15 octobre 2019.  - Photo AFP/Delil Souleiman

Les populations kurdes syriennes craignent des exactions de la part des forces engagées avec la Turquie, qui mènent depuis plusieurs jours une offensive dans la zone majoritairement kurde de la Syrie. La presse du Kurdistan irakien voisin se fait l’écho des craintes des civils.

“La crise humanitaire s’aggrave dans le nord de la Syrie alors que les bombardements turcs s’intensifie”, annonce Kurdistan 24, le site de la télévision kurde basée à Erbil. Selon les autorités régionales kurdes de Syrie, au moins 275 000 civils, dont 70 000 enfants, ont dû fuir les zones de combat à la frontière entre la Turquie et la Syrie, depuis l’entrée des forces turques dans ce territoire majoritairement peuplé de Kurdes. Le site précise que la région autonome kurde du nord de l’Irak craint “un afflux massif de réfugiés” et ajoute que les premiers réfugiés sont déjà arrivés dans la région de Duhok. 

La une de Xebat du 13 octobre 2019. La une de Xebat du 13 octobre 2019.

“Il faut sauver le Rojava, il faut empêcher un génocide”, écrit le journal kurdeirakien Xebat après l’attaque turque contre les Kurdes de Syrie, que les journaux de la région autonome condamnent unanimement. “L’attaque turque est un cadeau fait aux terroristes de Daech”, affirme le quotidien basé à Erbil, capitale du Kurdistan irakien. Après “l’abandon russe” à Afrine en janvier 2018, où les troupes turques avaient attaqué après le départ des Russes, c’est une “nouvelle trahison, et cette fois-ci elle vient de l’Amérique”.

“Le régime syrien peut-il empêcher les Turcs de mener un nettoyage ethnique dans le Rojava ?” s’inquiète pour sa part le site kurde Rudaw. “Si le commandement kurde a passé un accord avec le régime syrien, c’est pour essayer d’éviter le massacre des populations civiles par les forces turques”, met en avant le journal. Le 14 octobre, les forces kurdes ont été contraintes de demander l’aide de Damaspour faire face à l’offensive turque, alors que la région vivait en autonomie depuis 2013. “Après la chute d’Afrine, les Kurdes ont été horrifiés de voir les efforts éhontés des Turcs pour enrayer la dynamique démographique kurde en implantant des populations arabes et en terrorisant la population avec l’aide des milices syriennes. Un sort similaire pourrait se profiler pour les autres Kurdes de Syrie.”

SUR LE MÊME SUJET

 

  • SYRIE “Nous, les Kurdes, ne servons plus à personne, il est facile de nous sacrifier” THE TIMES
  • ETATS-UNIS Trump exhorte Erdogan à mettre fin à son offensive en Syrie COURRIER INTERNATIONAL
  • TURQUIE Face à l’offensive turque, l’Europe tente une réaction COURRIER INTERNATIONAL
  • SYRIE L’angoisse des civils kurdes face à l’offensive turque  DARAJ