« J’ai regardé Zemmour sur CNews, ou la xénophobie sur un plateau »

zemmour1.jpg

Jean-Philippe Moinet, fondateur de « la Revue civique », a regardé la première de l’émission « Face à l’info » sur CNews, où le polémiste, pourtant condamné pour provocation à la haine religieuse, se voit désormais dérouler un tapis rouge télévisuel quotidien.

Par Jean-Philippe Moinet

Jean-Philippe Moinet, chroniqueur, ancien grand reporter du « Figaro », est fondateur de « la Revue civique » et ancien président de l’Observatoire de l’extrémisme.

Elle en a bafouillé : à 18h59, ce lundi 14 octobre, Laurence Ferrari, pourtant grande professionnelle, a écorché le nom de l’émission qui devait suivre. Elle a eu du mal à annoncer « Face à l’info », et « Christine Kelly et ses invités ». Pour l’une des (dernières ?) journalistes vedettes de CNews, citer Eric Zemmour semblait au-dessus de ses forces, ou en dessous de son éthique.

Sourire crispé, Christine Kelly, l’ex-membre du CSA, lance alors l’heure maudite de la chaîne Bolloré, qui a déroulé son petit tapis rouge télévisuel et ouvert son carnet de chèques pour le multicondamné, qualifié de « rentier de la polémique » par la société des rédacteurs du « Figaro ». Le sourire de la présentatrice est forcé, elle énumère ses quatre invités en commençant par Eric Revel, puis nomme Eric Zemmour : « journaliste, écrivain, éditorialiste… Merci d’être parmi nous. » Large sourire du multicondamné, trop heureux d’être intégré dans un quatuor qui, dans la première demi-heure d’antenne, sera du velours pour lui.

Avec les autres, il va discuter de « l’offensive turque », il jouera les cultivés en citant Balzac – « les événements sont l’ironie de l’histoire » – il se gaussera de la mobilisation des pro-Kurdes, ces « droits-de-l’hommistes », en posant une question que personne n’a à l’esprit en ces circonstances tragiques : « Comment vont s’en sortir ceux qui défendent les Kurdes et vomissent » le dirigeant syrien Al-Assad ? Très étrange déjà, car la préoccupation majeure est bien de savoir comment vont physiquement s’en sortir les Kurdes, combattant(e)s de Daech, placé(e)s dans le viseur des soldats turcs.

Une première demi-heure aux sons creux de café du commerce

Eric Revel a beau rappeler que le dictateur syrien a « gazé des gens qui ont été ses adversaires » par armes chimiques, le polémiste du « Figaro » évacue : « Peu importe cette discussion. » Revel : « Elle est importante. » Zemmour assène : « Vous voulez que Daech gagne ?! » « Ce n’est pas le sujet », rétorque Revel. « Si », croit savoir la vedette de CNews, toujours sur le binaire qui caricature. Fermez le ban, on passe à autre chose. Et le polémiste, sans forte contradiction, d’asséner ensuite que « l’Otan est obsolète » et que « la France ne peut rien faire ».

Christine Kelly est dépassée par les considérations géopolitiques. Un autre invité, Marc Menant, présentateur de CNews transformé en intervenant, indique que tout ce désastre « remet en selle un homme infréquentable ». Kelly intervient : « Oui, Vladimir Poutine… » « Non, Bachar al-Assad », rectifie son confrère. « Ah oui… », murmure la présentatrice. Zemmour lui sauve la mise, en citant à ce moment son Balzac.

Puis vient un autre sujet, un direct du Stade de France, où il ne se passe rien. Le correspondant donne l’heure – « on est à moins de deux heures du match » France-Turquie – et l’information que tout le monde connaît – « la mobilisation des forces de l’ordre ». Revel remplit le vide en relevant qu’« on ne règle pas un problème géopolitique dans un stade de foot ». Zemmour, grand prince, fait savoir qu’il est « d’accord ». Cette nouvelle émission s’annonce grandiose de sons creux, un café du commerce en direct. Vingt-cinq minutes se sont déjà écoulées et aucun spot publicitaire (à croire que les annonceurs ont fui cette tranche).

Sifaoui : « Rien ne me rassemble à Zemmour »

Arrive la deuxième partie, le « face-à-face ». Christine Kelly présente le contradicteur du polémiste, Mohamed Sifaoui, spécialiste de l’islamisme radical, qu’il a personnellement subi et combattu dans les pires heures de la guerre civile en Algérie. Il est directeur du magazine « Contre-Terrorisme » et auteur d’un livre sur « l’imposture Zemmour ». La présentatrice estime que quelques sujets « peuvent rassembler » les deux hommes. Sifaoui ne se laisse pas piéger : « C’est une approximation », rétorque-t-il d’emblée, « rien ne me rassemble à Eric Zemmour ». Il se tourne vers lui, le regard droit : « Je n’ai rien contre votre personne mais tout contre votre discours. » Zemmour se tasse, esquisse un sourire crispé. Sifaoui explique qu’il a toujours refusé de débattre avec des représentants de l’extrême droite : « Aujourd’hui, je fais une entorse à cette règle car vous êtes en roue libre » sur l’islam, « sujet que vous ne maîtrisez guère », comme sur l’immigration. Et d’ajouter : si, lui le combattant de l’islamisme radical est « heurté » par le discours de Zemmour, c’est bien « qu’il y a un vrai problème ».

Le multicondamné est sur la défensive et ça se voit : « Je n’ai rien contre vous. Je n’ai rien contre personne, ni contre les musulmans, ni contre les non-musulmans… » Il devient un moment confus, il récuse l’épithète d’extrême droite : « Je n’étais pas à une convention de l’extrême droite [...] l’extrême droite, la droite, la gauche, tout ça ne veut plus rien dire, tout ça a été complètement vidé de sa substance depuis des décennies… » A ce moment, Kelly ose un renfort qui montre qu’elle a tout compris de la convention des partisans de Marion Maréchal-Le Pen, qui ne pouvait pas être d’extrême droite : « Il y avait Raphaël Enthoven »… Aucun des deux débatteurs n’ose s’arrêter sur l’énormité, ils sont bien généreux ou trop occupés par leur duel.

Sifaoui indique que, lui, est ferme défenseur de « la République », Zemmour estime que ce n’est pas la France. Sifaoui précise qu’il « défend la République française ». « C’est mieux », corrige Zemmour. Le combattant de la laïcité n’apprécie pas la correction et attaque le donneur de leçon de « francité » : « Un Mohamed peut vous donner des leçons ! » Kelly s’interpose en défense de Zemmour, qui est en train de se voir donner une leçon de « République française », de laïcité et de connaissance de l’islam : « Est-ce qu’il a le droit de parler ?! »

Zemmour à Kelly : « Ce n’est pas votre boulot de m’interrompre »

Zemmour ne pouvait déverser ses énormités provocatrices, mais il va se rattraper. Son flot deviendra même incessant. Quand l’animatrice tente de l’interrompre, elle lui dit, comme pour s’excuser : « C’est mon boulot de vous interrompre. » Mais Zemmour est cinglant à son égard : « Non, ce n’est pas votre boulot ! » C’est quoi donc le boulot de Kelly ? On se le demande encore plus à ce moment-là. Ne pas interrompre le polémiste multicondamné, devenu vedette de CNews ? Personne ne dira sur cette chaîne qu’il a été sanctionné par la plus haute juridiction de la République française, la Cour de Cassation, pour avoir présenté les étrangers et les musulmans comme des « envahisseurs » et propagé un discours d’« exhortation aux discriminations ». Un point de détail, sans doute, pour l’ex-membre du CSA.

La discussion va se durcir sur l’Islam. Zemmour interroge : « Qu’est-ce que la France ? » Il cite notre devise, Liberté, Egalité, Fraternité, et tranche : « L’islam, c’est l’inverse ! L’inégalité, entre les hommes et les femmes, une fraternité limitée » (en son esprit, aux seuls musulmans). Sa conclusion : entre la France et l’islam, c’est « un antagonisme fondamental ».

Kelly se tourne vers Sifaoui et ose alors la question surréaliste, zemmourisée, sur une chaîne de télévision française : « Est-ce que l’islam est compatible avec la République ? » Devant son téléviseur, la journaliste de CNews, Sonia Mabrouk, est-elle effondrée ? Sifaoui sort l’argument puissant, qui tasse son adversaire sur son fauteuil : « Vous avez la même approche de l’islam que les salafistes. Vous faites la même chose que ceux que vous prétendez combattre ! Moi, je combats l’islamisme, vous, les musulmans ! » Et d’observer que l’islam est « ce qu’en font » ses croyants, « comme dans toutes les religions », et que personne n’est bien sûr obligé de suivre sa tendance intégriste.

Zemmour martèle face caméra sa thèse du « comportement de colonisateur »

Mais Sifaoui ne peut avoir gain de cause. Zemmour a sa thèse de l’incompatibilité et évidemment n’en démord pas, puisque son public fait sa petite fortune d’écrivain depuis quinze ans et que cette chaîne lui offre désormais quotidiennement l’occasion de répéter l’aberration qu’il y a « antagonisme fondamental » entre l’islam et la France ! Il diffuse son venin. Même Christine Kelly (se) pose la question, c’est dire… Un dernier petit quart d’heure est consacré à la polémique provoquée par l’élu lepéniste qui a demandé à une accompagnatrice de sortie scolaire, située dans le public d’un conseil régional, d’enlever son voile. La scène a fait scandale. Même Jordan Bardella, vice-président du RN, interrogé par LCI dimanche, a reconnu que c’était une erreur, que « la méthode » ne convenait pas.

« Quand on est Français et républicain, argumente pour sa part Sifaoui, on croit en l’Etat de droit » : le droit n’interdisant pas à cette femme d’être voilée en cette circonstance, « le comportement de cet élu d’extrême droite est indigne, la République n’agresse pas », dit-il, en précisant qu’il est en procès pour avoir dénoncé virulemment le port du voile. Zemmour n’est pas d’accord : « La République n’est plus la République. » Le fils de cette femme humiliée s’est effondré dans les bras de sa mère, en pleurs ? « C’est du sentimentalisme. Je n’ai pas de sentiment pour ces gens qui imposent leur loi, qui ont un comportement de colonisateur […] c’est une mère […] mais elle est voilée, c’est une provocation, elle a un comportement de colonisateur » répète-t-il. C’est son slogan de fin d’émission, c’est son message, martelé à la convention d’extrême droite de Marion Maréchal-Le Pen, et qu’il portera tout le temps, malgré toutes les condamnations de justice. Merci CNews.

Le ton va encore monter quelques minutes, Sifaoui va offrir à son adversaire un manuel sur l’histoire des luttes contre le racisme et l’antisémitisme. Zemmour n’en a évidemment rien à faire et lâche, confusément : « L’antiracisme, c’est pour sauver les racistes ! » C’est évidemment un dialogue de sourds. Sifaoui a beau expliquer l’évidence, que les musulmans sont très nombreux à refuser l’intégrisme – « Je fais des enquêtes de terrain, ce que vous ne faites pas » – Zemmour est sur son mini-boulevard, ce piteux tapis rouge télévisuel qui lui a été déroulé. Il martèle qu’il faut « interdire le voile dans l’espace public », « supprimer le droit du sol »… Le déroulé du programme lepéniste version Jean-Marie, à peine amendé par la fille.

Même dans la contradiction puissante, Zemmour-le-condamné est naturellement valorisé, tout « face-à-face » est pour lui une aubaine. Il est sous les projecteurs, c’est l’essentiel pour lui. Même si sur cette chaîne, les projecteurs sont de moins en moins éclairants, de plus en plus obscurs même. Mais Kelly peut conclure : « Merci d’avoir débattu vigoureusement. » C’est prévu avec le même polémiste rétribué chaque jour ! On ne connaît pas la rétribution que lui a offerte M. Bolloré. Mais la dernière petite amende, infligée par la justice au « rentier de la polémique » pour son incitation à la haine raciale et religieuse, le fait bien rigoler. Le grand patron, avec sa petite chaîne, n’en est pas à un accident industriel près. Mais il tenait à sa dose quotidienne de Zemmour, petit Canal encore + xénophobe.

Plus:

L'ObsLes commentaires

  • a posté le 15 octobre 2019 à 21h21

    Magnifique émission qui donne enfin la parole à autres choses que les bien-pensants de gauche ou bobo de droite , qui permet aussi à une grande amortie de français d’avoir droit à la parole

    • a posté le 15 octobre 2019 à 23h30

      @Vivajuve. Humanité et empathie vs haine et dénigrement (Z/CNews), et cela n'a rien à voir avec des "bien-pensants de gauche ou bobo de droite". On ne le dira jamais assez : honte à CNews.

    • a posté le 15 octobre 2019 à 22h15

      Allez une bonne tasse de camomille tous les soirs aux pesticides , ils feront plaisir à leurs électeurs.

    • a posté le 15 octobre 2019 à 22h00

      C'est dommage car d'habitude, j'aime beaucoup les juifs mais lui, s'est converti à une autre religion, celle de la famille Le Pen.

    • a posté le 15 octobre 2019 à 21h40

      Je n'ai pas pu en définitive m'empêcher de voir une partie de l'émission : Zemmour, quand il parle de choses qu'il ne connaît pas, est plutôt pitoyable. Il pratique beaucoup l'approximation ou s'appuie sur des informations biaisées.

      • a posté le 15 octobre 2019 à 22h40

        C'est ce que je sous-entendais ailleurs ... à part afficher sa haine des musulmans, de quoi est-il capable de parler ? comment remplir des émissions quotidiennes juste avec ça ?

        • a posté le 15 octobre 2019 à 23h19

          Juste avec ça ? Vous ne comprenez pas que 30 ans de GIA, Al Qaida, Boko Haram, EI, attentats racistes, sexisme à outrance, provocations… donnent de l'Islam une image catastrophique ? Pas besoin de Zemmour pour ça, ils se débrouillent très bien tout seuls. Zineb de Charlie Hebdo, Salman Rushdie et d'autres victimes de fatwas… jusqu'à quand ? Je trouve qu'il faut rendre hommage au peuple français qui, jusqu'à maintenant a gardé son calme et a été exemplaire face aux multiples violences et provocations depuis 30 ans. Pour terminer, je ne pense pas être la seule femme française dans une colère noire face à ce nième cas. Il va falloir vraiment que ça s'arrête, sinon ils vont finir par arriver à leurs fins.

      • a posté le 15 octobre 2019 à 22h15

        Ca au moins c'est précis. Argumentation admirable ! On ne sent pas du tout le règlement de comptes mesquin.

  • a posté le 15 octobre 2019 à 20h19

    Zemmour m'agace car je le trouve très mauvais mais le ton de cet article m'agace encore plus. Je ne vois pas l'intérêt, pour un journaliste qui doit rester dans la neutralité, d'avoir cette écriture condescendante et méprisante. Vous reprochez à Zemmour d'être méprisant, alors ne faites pas comme lui vous finirez par nous le rendre sympathique. Vous reprochez à Zemmour d'être dédaigneux, hautain et insolent mais on pourrait vous faire le même reproche. N'était-il pas possible dans ce pays de débattre sans se cracher dessus? Curieux pays. En 2002 beaucoup de Français s'était bouché le nez pour aller voter et cette année on a déifié l'homme "nauséabond" pour qui on avait voté en fermant les yeux! En ce qui concerne le face à face Zemmour -Sifaoui, c'était pipé à l'avance. Sifaoui, il a toute la France bien pensante pour lui. Et Zemmour cette même France contre lui. Sifaoui s'est vanté de faire, lui, des enquêtes sur le terrain. Est-il permis de dire qu'il en a raté plus d'une et notamment de ce restaurant chinois complètement culbuté, démantelé à la recherche d'un cadavre? Sifaoui ne m'est pas antipathique et chez Calvy je l'ai suivi longtemps mais quand il dit que lui connait l'islam et que les autres (sous entendu non-musulmans) n'ont pas droit au chapitre, je ne partage pas son sentiment. S'il suffisait d'être chrétien et Français pour connaître l'histoire du christianisme et l'histoire de France on serait tous super instruits. Mais on peut être chrétien et ne rien connaître au christianisme et être musulman et le rien connaître à l'islam. En plus, Sifaoui nous dit qu'il a lutté en Algérie contre l'islamisme. Peut-être, je ne connais rien de ce volet de son histoire mais je sais qu'il est venu en France en 1999, après l'élection de qui vous savez et dont j'ai oublié le nom, Bouteflika (?) et après l'amnistie intervenue en 1999.

  • a posté le 15 octobre 2019 à 20h04

    Mais on a le droit de haïr toutes les religions, islam compris ! Droit trop souvent confondu avec celui de haïr des gens à cause de leur religion, ce qui est tout à fait différent. D'autre part, la question " L'islam est-il compatible avec la République ?" est complexe et mérite débat ; la République, c'est le droit de croire ou de ne pas croire; l'islam, c'est l'interdiction à vie de changer de religion (ne parlons même pas de perdre la foi et de se proclamer athée ). N'y a-t-il pas là une incompatibilité ?

    • a posté le 15 octobre 2019 à 20h25

      Certes, mais dans le cas présent, Zemmour n'exprime pas sa haine de la religion musulmane, mais des musulmans eux-mêmes, qu'il a traité de gens inhumains et c'est ce qui lui a valu sa 2ème condamnation ...

  • a posté le 15 octobre 2019 à 19h33

    11 Septembre 2001 à New York 3000 morts, au moins 6000 blessés. Charlie Hebdo, le Bataclan , Hyper caher, Nice 14 Juillet 2016, le père Hamel égorgé alors qu'il disait la messe, Mohamed merat et les Deux enfants assassinés avec leur père, parce qu'ils étaient juifs, la semaine dernière à Paris, et Harpon qui TUE 4 de ses collègues policiers ; ce ne serait- pas ça la xénophobie, ce ne serait pas ça le racisme , ce ne serait pas ça la haine des autres, de tous ceux qui ne sont pas des membres de cette religion d'amour , de paix et de tolérance ??? Faudrait que le journaliste qui a écrit cet article cherche à comprendre ce que signifient les mots de notre langue française, qui devient de plus en plus langue massacrée par les communautés de plus en plus haineuses de la france !

    • a posté le 15 octobre 2019 à 22h52

      Et quand ce sont des musulmans qui se font massacrer, en Inde, en Birmanie ou en Chine, vous dites quoi ?

      • a posté le 15 octobre 2019 à 23h42

        Chez eux, entre eux, ils font ce qu'ils veulent, nous ne sommes pas le gendarme du monde.

        • a posté le 16 octobre 2019 à 00h25

          Ce que vous refusez de voir, c'est que les musulmans peuvent aussi être des victimes, parce que ça ne colle pas à votre pensée (si l'on ose dire) prémâchée et bourrée de clichés et de stéréotypes.

    • a posté le 15 octobre 2019 à 20h15

      Là, vous radotez, vous nous servez la même soupe (sans sel, en plus) dès qu'il y a un article ayant un rapport avec l'islam. C'est très indigeste.

      • a posté le 15 octobre 2019 à 21h58

        Répéter une vérité, répéter DES VERITES, ce n'est pas radoter, c'est simplement rafraichir la mémoire de ceux qui ont oublié, qui ont déjà """ pardonné""" en attendant le prochain attentat. Si tu trouves indigestes les posts que j'écris, ne les lis pas, parce que ça te rend malheureusement , plus intelligent !

        • Répéter 10 fois la même idiotie n'en fait pas quelque chose d'intelligent.

          • Vous avez oublié "et toc" ou "nananère" pour aller avec le niveau de réponse.

            • a posté le 15 octobre 2019 à 23h06

              Niveau qui correspond à celui de notre ami dispensable, avec son besogneux repiquage de Michel Audiard.

  • Débattre avec un extrémiste est aussi idiot que de jouer aux échecs avec un pigeon !