Election du président de la ComCom: ma vérité sur Fontsante

capture.JPG

lien photo: article de Var Matin 12 juillet

 

L'élection en faveur de RU  par 17 voix contre 12 à FC s'est jouée sur Fontsante. Il est de notoriété publique que ma préférence de citoyen était pour FC. Son échec (voir l'article de Var Matin sur sa présentation) est  sans doute due à la position de RU contre Fonsante telle qu'exprimée  ici page 7 de sa profession de foi,  puis présentée  lors du conseil. Or ses allégations sont fausses et intellectuellement malhonnêtes. C'est la raison pour laquelle j'ai décrié le déroulement du conseil comme celui d'un panier de crabes!  J'assume ce propos et vais le justifier et donnant ma vérité sur Fontsante.

Histoire la mine de Fontsante et le lac de Saint Cassien

Le lac Saint Cassien fut mis en eau en 1966, 7 ans après la catastrophe de Malpasset LIEN.  La mine a donc fonctioné 21 ans jusqu'en 1987 année de sa fermeture. Les eaux du rû le Lenté desendaient vers le lac via le vallon des Charretiers ainsi que les eaux de décantation de la zone de stockage des stériles de l'enrichissement des minerais. Les Adrets de l'Esterel avait plusieurs mines de spath fluor sur son territoire; celle de Fontsante sur le territoire de Tanneron mais appartenant à Callian, pour des raisons historiques liées à la création de Tanneron en 1867 par détachement de Callian, avait pour exutoire les Adrets.

Le projet Suez

Le projet Suez résulte d'un appel à projets lancé en 2017 par Callian pour une zone de traitement valorisation et recyclage de déchets du BTP: démolitions, ré-aménagements d'immeubles publics et privés. 9 sociétés avaient répondu; c'est par un processus d'évalution sur  critères multiples que Suez fut choisi. La communauté de communes, le président RU et le Directeur général des services, furent associés à tous les stades des décisions et de l'évolution du projet. En voici les preuves documentées.

  • CR de réunion du bureau communautaire 27 sept 2016 avant le lancement du projet LIEN
  • 26/12/2016 : appel à projets var matin, indication du site mis à disposition environ 90 ha LIEN
  • 20/06/2017 : auditions des, candidats (présence de M. UGO et M. Durand-Terrasson) LIEN
  • 09/11/2017 : réunion aux Adrets (présence de M. UGO et M. BROGLIO) LIEN
  • 20/02/2018 : charte de Gouvernance (CCPF et les Adrets ont un siège) LIEN
  • 27/02/2018 : courrier joint de M. UGO à la CAVEM LIEN
  • 06/03/2018  réunion SEVE (présence de M. BROGLIO seulement) LIEN
  • 27/06/2018 : 1er copil (absence de M. UGO et M. BROGLIO) LIEN
  • 10/10/2018 : 2ème copil (présence de M. UGO) LIEN
  • 08/01/2019 : réunion sous-préfecture (présence de M. UGO et M. BROGLIO) LIEN
  • 21/02/2019 : 3ème copil (présence de M. Vivien Vial représentant de M. UGO) LIEN

En écrivant ainsi page 7 de sa profession de foi  que le projet est celui de Suez et qu'il doit être abandonné, RU a commis une faute politique - dans un but purement électoral pour sa ré-élection; car il a participé à tout le développement de ce projet depuis le début.

Où en sommes nous au début de la mandature 2020-2026?

Lors des préparatifs en vue du premier conseil communautaire, FC avait demandé à Suez une suspension du projet  en l'état, cad. la demande d'autorisation environnementale en cours,  ce que Suez a accepté. Cette suspension a pour but de poursuivre les discussions au sein de l'intercommunalité pour préciser certains points contestés et éventuellement d'y apporter des modifications pour rendre le projet plus acceptable. Suez a donc notifié la DREAL et la préfecture de cette suspension. Les points contestés sont les apports de machefers des incinérateurs des Alpes Matimes (Antibes et Nice), les apports de déchets de ce département... et des précisions: en aucun cas le site ne recevra des déblais de terrassements, lesquels doivent avoir en correspondance des sites de remblais de même volume. Les sites de stockage de déchets non dangereux ISDND et de déchets inertes ISDI sont uniquement pour y stocker les déchets non recyclables des plateformes de traitement.

 

Suez ne peut pas abandonner ce projet de par la volonté de Callian ou de la ComCom car il s'agit d'un contrat. Si tel était le cas, il y aurait une action juridique de la part de Suez. Evidemment, si la demande d'autorisation environnementale déposée par Suez était refusée définitivement, le projet serait abandonné pour cette raison.