Reporterre dans l'hystérie climato collapso

reporterre.JPG

Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat

Cet article de Gaspard Dallens sur Reporterre est totalement à charge et improductif. L'hystérie climato collapso fait perdre tout bon sens à nos écolos religieux fondamentalistes. Je  lui pardonne, en invoquant son ignorance  de l'industrie minière, vu son âge et son expérience. Mon adage: "il vaut mieux reconnaître son ignorance que de diffuser de la mauvaise information."

Oui l'industrie minière est polluante car elle utilise de l'énergie; beaucoup d'énergie selon les minerais  et les métaux pour les extraire, les enrichir, et obtenir les produits finals de la qualité requise par les usages, qualité qui n'a cessé de croître avec le temps. L'industrie minière est vieille comme nos civilisations. Et depuis la révolution industrielle commencée en 1750, elle a continué de contribuer  plus encore à la prospérité de tous. C'est la machine à vapeur qui a permis de mécaniser l'exhaure et l'extraction. Et tout a progréssé depuis, particulièrement après la 2è guerre mondiale.

Le fer, le nickel et le chrome sont indispensables pour produire des aciers inoxydables; veut-on s'en passer? le manganèse est indispensable pour produire des aciers extra durs resistant à l'usure; idem le tungstène pour les outils. Le cuivre est indispensable pour produire l'électricité, la distribuer et l'utiliser partout; veut-on s'en passer? L'aluminium issu de la bauxite est partout dans notre société moderne; veut-on s'en passer?  Bref, les métaux font partie intégrante de notre mode de vie.

Ce mode de vie est non négociable pour certains, comme Trump et les Etats-Unis qui se sont retirés de la COP21 à laquelle la France adhère et s'engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre.  Le problème est là. Le changement climatique se manifeste par de multiples effets déstabilisateurs de notre système de civilisation planétaire, qui dépend justement de stabilité pour perdurer tel quel, au point de menacer la survie de ce système.

Les Etats-Unis sont 5% de la population mondiale mais ils consomment 25% de l'énergie produite. Alors pour eux, dixit Trump, leur mode de vie n'est pas négociable. Mais on en est tous là! et les Chinois et les Indiens veulent avoir le même mode de vie que nous.

La France reste un pays minier, malgré le peu de mines restant sur le territoire métropolitain. Outre Eramet et la SLN en Nouvelle Calédonie, n'oublions pas Imouraren et l'uranium au Niger, et le manganèse à Franceville au Congo et nos actions au Pérou et au Chili. 

Alors oui l'industrie minière est polluante et contribue fortement au CO2 ajouté à l'atmosphère. Il faut réduire cette pollution autant que possible et la compenser pour la neutraliser. Cela fait partie des engagements de la France à l'accord COP21 de Paris.  Cette convention citoyenne fait partie de l'application de ces engagements.

Autre point évoqué dans l'aricle de Reporterre... Oui l'industrie minière est une contrainte pour les habitants proches de l'implantation de nouvelles mines.  Car une mine s'épuise et il faut obligatoirement la remplacer par une autre un jour; d'où l'importance des géologues, des recherches et de l'exploration.

Aujourd'hui, l'étude d'impact environnemental est une partie aussi importante que les études géologiques et techniques, pour l'implantation d'une nouvelle mine. Elle couvre tous les aspects environnementaux et sociaux, y compris l'impact sur les populations locales, leur habitat et leur environnement. Les mesures pour limiter ces impacts, pour compenser leurs effets, en plus de la fourniture d'emplois locaux, sont passés au crible des organismes de financement.  L'industrie minière s'adapte à ces contraintes;  il faut continuer par la bonne adaptation des lois minières, le suivi législatif des conventions minières négociées entre l'état et les compagnies minières, le contrôle des organismes de financement dont la banque mondiale qui donne l'exemple à suivre.

Alors que faut-il faire? revenir à l'âge de pierre ou de bronze? attendre que l'effondrement que l'on craint se produise et que 5 milliards d'habitants meurent? - au fait, ça n'a pas encore commencé! ou tenter de trouver des solutions; atteindre la neutralité carbone si possible, compenser  par les changements de modes de vie et de production, reforester, changer les pratiques agricoles et d'élevage... c'est tout l'objet de la convention citoyenne en cours. Alors oui à la présence de Catherine Tissot-Colle au sein de la gouvernance de la convention citoyenne pour le climat . La présence d'une représentante de l'industrie minière n'est pas du lobbying.