Edit link:
Short link:

 

 

ENVIRONNEMENTDes canicules plus intenses et fréquentes à cause du dérèglement climatique

Une équipe de chercheurs européens a mis en évidence un lien entre la vague de chaleur de la semaine dernière et le réchauffement climatique causé par les activités humaines.

    • Vu 6102 fois
 
  • Le 04/07/2019 à 07:06
Photo d'illustration Le Progrès/Maxime JEGATPhoto d'illustration Le Progrès/Maxime JEGAT
Ce mode de lecture est r%C3%A9serv%C3%A9 aux abonn%C3%A9s.
Consultez nos offres num%C3%A9riques en cliquant ici.');" "="" class="UA-trackEvent" data-uaval1="Detail" data-uaval2="clic-action-detail" data-uaval3="clic-lectureZen" style=" 0px; padding: 0px; box-sizing: border-box; text-decoration: none; color: rgb(0, 0, 0); width: 76px; height: 76px; background: url["../../images/v1/sprite_BJP.png") -100px -220px no-repeat transparent; cursor: pointer; display: block; position: relative !important; left: 170px; transform: translateX(-50%];">

 

La canicule de la semaine dernière n’est pas un événement isolé. Cet épisode de forte chaleur est directement lié au réchauffement climatique. C’est ce que montre le travail de climatologues européens, qui ont analysé la vague de chaleur en France et en Europe, en la comparant aux modèles d’évolution du climat.

"L’étude montre que l’augmentation de la probabilité ou de l’intensité de telles canicules est en grande partie attribuable aux changements climatiques d’origine humaine", explique le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

PUBLICITÉ

 

 

CEA_Officiel@CEA_Officiel

 

 

Des climatologues ont analysé la vague de chaleur survenue en 🇪🇺la semaine dernière. Leurs résultats mettent en évidence le lien entre la contribution anthropique au #rechauffementclimatique et l’augmentation de la fréquence et de l’intensité de #canicule http://bit.ly/2J48Pq9 

 

117 personnes parlent à ce sujet

 

 

Pourquoi c'est important. Le record absolu de température en France a été battu de plus de 1,5°C avec un thermomètre affichant 45,9°C, le 28 juin à Gallargues-le-Montueux, près de Nîmes (Gard).

La vague de chaleur de fin juin est due à la conjonction de deux phénomènes exceptionnels à cette période de l’année : des températures record, aggravées par une circulation d’air chaud en provenance du Sahara.

Températures extrêmes supérieures de 4°C 

L’étude des chercheurs du CEA, associés à des scientifiques du CNRS, de Météo France, du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement et à d'autres experts européens, montre que les températures extrêmes en cas d'événement caniculaire sont amplifiées à cause du dérèglement climatique lié aux activités humaines.

On observe désormais des températures supérieures de 4°C au niveau qu’elles pouvaient atteindre autrefois, il y a 60 ou 100 ans.

Selon les chercheurs, le réchauffement de la planète causé par l’homme a rendu la canicule exceptionnelle de la semaine dernière "au moins cinq fois plus probable" que si le climat n’avait pas été altéré par les activités humaines.

Des vagues de chaleur mortelles

Les scientifiques rappellent que les vagues de chaleur sont mortelles, mais que les conséquences de la canicule risquent de ne se voir que plus tard. Ils ajoutent que le risque sanitaire est aggravé par le changement climatique, mais aussi par le vieillissement de la population, l’urbanisation, la fragilisation des structures sociales et la faiblesse des politiques de prévention.

Le week-end dernier, la Direction générale de la Santé n’avait pas noté "d’afflux massif vers les services d’urgence, ni de signal d’excès de mortalité", tout en indiquant qu’il faudra attendre pour un bilan définitif de la surmortalité liée à l’épisode de canicule de fin juin.

Luc CHAILLOT

 

 

Reproduction interdite - Vous avez une info ? Ecrivez-nous : lprfilrouge@leprogres.fr

 

oui 68art

mais ça c'était avant, avant l'homùe et son besoin toujours plus frénétique en énergie qu'il rejette dans l'athmosphère ses déchets de toutes sortes recyclées ou non qui laissent quand même des traces indélébiles dans un ozone de moins en moins protecteur et donc qui nous brîle pls intesemment, oui sans doute la terre suit un cylce mais il est indiscutablement régi par l'impact humain!

Le 04.07.2019 | 12h26lady69

@68art

Toujours la même rengaine totalement déplacée ... Vous confondez absolument tout.

Le fait qu'un cycle naturel existe n'a strictement aucun rapport avec le fait que les gaz à effet de serre aient un impact sur le climat.

Au lieu d'écouter aveuglément ce qu'on vous dit, faites un effort de recherche et adoptez une démarche scientifique dans votre réflexion.

La seule désinformation présente dans cet article, c'est votre commentaire ignorant.

Le 04.07.2019 | 11h17impli

Désinformation

Bonjour , il y a une phrase qui revient sans cesse à " a cause des activités humaines ". Cela s'appelle de l'intox , de la désinformation .La terre suit un cycle naturel et nous n'y pouvons rien , le sahara possède un cimetière de baleines , les activités humaines l'ont - elles asséché ? Le cycle serait de 15000 ans. Cherchez Werner Munter sur le net et voyez ses idées . Vous verrez les choses autrement après lecture

 

Le 04.07.2019 | 10h3168art

 

SE CONNECTER

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

EMAIL
MOT DE PASSE

 

×
Le ProgrèsEuro InformationDisponible - sur Google Play
OUVRIR

 



Created: 12d ago
Visits: 5
Online: 0