Twitter ou le mythe de Sisyphe

 

fe159188e3a9eeb25bc4926f3038120f.jpg

Pas question de nier les avantages de Twitter. Comme outil d'information, ou de mobilisation, le réseau de l'oiseau bleu a fait ses preuves, des révolutions arabes à #balancetonporc. Mais du fait de la brièveté exigée des contributions, et de leur anonymat, Twitter est aussi un cloaque où pullulent cyber-harcèlement, et polémiques venimeuses. Twitter transforme-t-il les débats politiques et idéologiques en cour de récréation pour gamins caractériels ? Comment en faire le meilleur usage ? Nos deux invitées de la semaine en sont à la fois analystes et praticiennes. Retrouvez donc Rokhaya Diallo, journaliste et militante, et Marylin Maeso, philosophe, sur le plateau de notre émission.

A son apparition, Twitter fut reçu et salué comme un formidable outil de démocratisation des débats. Mais dix ans plus tard ces échanges en 280 signes maximum ne construisent-ils pas des débats venimeux, empoisonnés, et surtout immobiles ? Question à nos deux invitées, à la fois observatrices de Twitter et praticiennes. Mais est-ce qu'on peut être à la fois observateur et praticien de Twitter ? Pour y répondre : Rokhaya Diallo, journaliste et chroniqueuse pour plusieurs médias (RTL, C8), également militante féministe et antiraciste, très active sur Twitter et qui comptabilise à ce jour près de 73 000 abonné.e.s. Et Marylin Maeso, professeur de philosophie et auteure de Les Conspirateurs du silence (Editions L'Observatoire), où elle analyse comment Twitter a chassé le débat au profit des polémiques.

Le sparadrapgate 

Comment se construisent les polémiques sur Twitter ? Retour sur une des plus aiguë et récentes : le "sparadrapgate". Tout commence avec un extrait de Rokhaya Diallo dans l'émission de C Politique sur France 5, en janvier 2018. Rediffusé sur  Twitter en mai, on y voit la journaliste et militante antiraciste expliquer la difficulté en France de trouver des produits de consommation adaptés à des personnes non-blanches. Parmi les exemples : la couleur beige ou rose pâle des pansements. Polémique sur Twitter, le mot-clé "sparadrapgate" est né. Diallo essuie une dizaine de jours une salve de tweets moqueurs, parfois insultants. Parmi les critiques,  Joseph Macé Scaron (ex-directeur de Marianne), ou encore Natacha Polony... Voir l'émission "arrêt sur images" mais abonnement nécessaire

Plus sur le mythe de Sisyphe