Edit link:
Short link:

Akademik Lomonossov: une centrale nucléaire flottante  pour la province de Tchoukotka

73708cef9eac3ee2b22d7a5f44cae186.jpg

La Russie a construit une centrale nucléaire  flottante  - une énorme barge non propulsée  de 144m de long, 30m de large, 10m de haut 5.6m de tirant d'eau et 22000tonnes de déplacement; elle est  destinée à fournir de l'électricité et de la chaleur à la province autonome de Tchoukotka (russe Чукотка anglais Chukotka) au port de Pevek.  Elle est équipée de 2 réacteurs nucléaires marine de 35MW, donc 70 MW électriques ou 300MW thermiques.

La  province autonome de Tchoukotka est située  à  l'extrémité nord-est de la Russie et de l'océan arctique; inaccessible  sauf par la mer depuis Vladivostok ou par l'océan arctique depuis  Mourmansk. Cette extrêmité Nord-Est de la Russie jouxte l'Alaska et le continent américain au detroit de Behring.  C'est une région riche en ressources minières,  l'or principalement, l'argent et d'autres métaux non ferreux, cuivre, molybdène; tungstène. La métallogènèse est sans doute liée à la  subduction de la plaque pacifique sous la plaque nord-américaine qui se manifeste par les volcans de l'arc des îles aléoutiennes LIEN.

La région est célèbre pour les goulags de la Kolyma. Durant la période de l'URSS, c'étaient les camps de concentration où le pouvoir envoyait les prisonniers politiques. Ils y exerçaient des travaux forcés pour extraire l'or. L'or était extrait de gisements alluionnaires et de petites mines creusées dans les massifs contenant l'or primaire.

Après la mort de Staline et la fin des goulags en 1957, les russes adoptèrent une politique de développement avec travail libre,  tout en continuant d'y envoyer des prisonniers de droit commun. Une centrale electrique thermique au charbon fut construite en 1944  puis une centrale nucléaire à Bilibino en 1974. L'arrivée de l'énergie électrique à permis de développer  l'activité minière et la vie dans cette région de latitude 69° Nord et le longitude 170° Est  où la nuit et l'enneigement durent 6 mois  et les températures hivernales peuvent atteindre -35° Celsius. Le fleuve Kolyma d'une longueur de 2145km  n'est dégelé que de juin à octobre. La glace y atteint plus de 2m d'épaisseur.

Depuis la fin de l'URSS un appel aux investisseurs étrangers a été fait LIEN et des concessions ont été accordées à des socétés minières LIEN. Les procédures d'approbation ont été considérablement accélérées. C'est ainsi que la mine de Kupol a été développée en un temps record par la société canadienne Kinross Gold.  Voir reportage photos.

Les besoins en électricité et chaleur sont énormes pour alimenter toutes les mines, les installations de logement des personnels, et les installations industrielles de traitement des minerais: broyage, lixiviation par cyanuration, extraction de l'or ... La production est aujourd'hui  de l'ordre de 35t par an soit environ 10% de la production totale d'or russe. Du temps des goulags, c'était de l'odre de 3 tonnes. La province veut accroître la production à l'horizon 2035.

Jusqu'à présent la région est alimentée en électricité - indispensable pour la vie et l'activité minière - par une centrale thermique à charbon  à cycle combiné électricité chaleur - construite en 1944  Chaunskaya à Pevek - et par une centrale nucléaire de la même technologie que Tchernobyl, construite à Bilibino  en 1974. Plutôt que de construire une nouvelle centrale à terre sur le pergisol dans cet environnement très hostile, le gouvernement a choisi l'option d'une centrale nucléaire flottante avec des réacteurs marine comme ceux des navires brise glace. Il y a une grande différence entre des réacteurs pour centrales à terre et des réacteurs pour navires. Voir ici..  C'est un projet qui a plus de 10 ans, le navire fut mis en chantier en 2007. Voir son histoire.

En 2018 la barge a été remorquée de Saint-Peterbourg à Mourmansk pour y être chargée en combustible nucléaire; en 2019 elle doit être remorquée à sa destination au large du port de Pevek. Le combustible nucléaire des navires à propulsion nucléaire est plus enrichi en U fissile U235, ce qui permet une fonctionnement sans recharge pendant longemps. Mais la construction de cette centrale flottante est jalonée de multiples péripéties, dont la conception et le coût, à l'instar de l'EPR  Lien.

On voit dans cette technologie la possibilité de fournir de l'énergie électrique à des endroits inaccessibles - comme des plateformes pétrolières  ou des îles isolées; voire la possibilité d'usage pour la désalinisation de l'eau de mer. La sécurité des navires à propulsion nucléaire (déchets et exposition aux radiations (5)), sousmarins, porte avions, et brises glace - incite à y recourir pour les grands containers de transport maritime (voir 4) vu le changement climatique.

 

 

Plus:

  1. Akademik Lomonossov
  2. Goulags de la Kolyma
  3. Russian nuclear powered marine vessels
  4. Nuclear-Powered Ships
  5. Les navires à propulsion nucléaires sont ils dangereux?
  6. Plus sur les navires à propulsion nucléaire


Created: 08/09/2018
Visits: 48
Online: 0