à propos du débat de Macron à Rodez  sur les retraites.

J'ai entendu ce soir Henri Sterdyniak, de l'OFCE et  économiste atterré, dire que les futures retraites baisseraient de 20-25% d'ici 2050 en raison du vieilissement de la population,  que le système français de retraites était très généreux, plus généreux qu'en Allemagne, en Suède... que les retraités avaient des revenus équivalents aux actifs... que  sauf à augmenter les cotisations,  les retraites baisseraient et que le système universel à points, permet, en modifiant la valeur du point, d'équilibrer le système.

Ces propos de Sterdyniak - qui me paraît désormais intoxiqué par le système ambiant - me semblent négliger un point important, car à ma connaissance les retraités allemands, suédois, norvégiens ou anglais ne sont pas plus malheureux que nous autres. C'est que leurs systèmes prélèvent moins pour leurs régimes tous spécifiques et différents du notre, mais laissent plus de latitude aux gens pour faire des économies en vue d'abonder leur retraite par de l'épargne - immobilier ou assurances vie. C'est sans doute ce à quoi le système français réformé aboutira. La récente annonce de la création du plan épargne retraite   va bien dans ce sens.

Le régime général CNAV donne une retraite d'un montant équivalent au SMIC pour une  durée d'assurance  complète; durée incomplète, dite insuffisante signifiant montant réduit. La "durée d'assurance" renvoie au nombre total de trimestres cotisés.

A noter que le système de retraites complémentaires en vigueur est un système à points... et que la valeur du point assure l'équilibre du système. Les retraites complémentaires sont une part très importante de la retraite des cadres et non cadres.          Voir les cotisations des cadres et non cadres.

Tout savoir sur la réforme des retraites.