L'épidémie du coronavirus est grave. Le confinement est notre seule arme à présent.

 

 

Situation le 28 mars 2020:

Le virus Covid-19 a  tué dans le monde 26494 personnes  sur 571678  personnes identifiées comme infectées - cas confirmés, soit 4.6% ou une personne sur vingt-deux. Source: rapport de situation de l'OMS du 28/3/2020.  La pandémie de grippe espagnole en 1918, a fait entre 20 et 50 millions de morts selon l'Institut Pasteur, et peut-être jusqu'à 100 millions selon certaines ré-évaluations récentes, soit 2.5 à 5 % de la population mondiale de l'époque. Pourquoi grippe espagnole? parce que l'Espagne, non belligérant à l'époque, fut la première à publier des statistiques sur la pandémie.

Le taux réel de la mortalité de la pandémie COVID-19  en 2020 n’est pas simple  à connaître; si  4.6% des personnes diagnostiquées comme infectées sont mortes, il y a beaucoup de personnes sans symptômes mais porteurs du virus et non diagnostiquées. Il est donc plus facile de faire des calculs seulement sur des personnes diagnostiquées. On trouvera ici sur le site de l'OMS les estimations sur la mortalité du COVID-19 LIEN.

En France le 28 mars (source ici)  il y avait 37575 cas confirmés et 2314 décès, soit  6.16% mais  6624  personnes sont sorties guéries du système hospitalier, donc on peut  dire qu’il y a eu 2314 décès sur un total de 8938  (6624 guéris plus 2314 morts). Ça donne un taux de mortalité de 25.9%Suivre le site du gouvernement mis à jour.

L'Italie et l'Espagne sont plus sérieusement atteints. L'Allemagne beaucoup moins.  La Corée du Sud encore moins...   Ces différences sont analysées ici.  NB: les statistiques varient tous les jours de manière exponentielle. Toutes les sources sont coordonnées. Les statistiques John Hopkins  le 29 mars sont ici.  dont par pays les plus touchés ici.

Mais rassurons-nous, on sait quand même que le vrai taux de mortalité est en fait bien moindre car il y a des personnes infectées qui ne montrent aucun ou peu de symptômes, mais on ne connaît pas leur nombre. Je note que les chiffres du nombre de personnes guéries ne sont pas mis à jour aussi rapidement dans certains pays que le nombre d’infections détectées. Par exemple, aujourd’hui en France le 28 mars , on dénombre 37575 personnes infectées, 2314 décès et seulement 6624 guérisons. Il serait ridicule de dire que le taux de mortalité en France est de 25.9%, 2314 sur 8938.

L’Organisation Mondiale de Santé parle d’un taux de mortalité de 3.4%, une autre étude récente parle de 1.4%, c’est donc l'incertitude  totale  en ce qui concerne la mortalité réelle de la pandémie. On peut cependant dire que le coronavirus a un taux de mortalité au moins dix à vingt fois plus élevé que la grippe, qui tue environ 10000 personnes chaque année en France malgré le fait qu’une partie de la population soit vaccinée. Et il n’y a pas encore de vaccin pour le Covid-19.

Je signale également qu’en Corée du sud, seulement 152 personnes sont mortes sur 9583 cas confirmés, tandis qu’en Italie, on déplore déjà 10023 morts (bien plus que la Chine) sur 94472 cas confirmés, un taux de mortalité brut de 10.8%, soit 1.75 plus qu'en France aujourd'hui et six fois qu'en  Corée du Sud. La différence est probablement  dûe au fait qu’il y a un plus de dépistages des personnes atteintes en Corée (4.5 fois plus per capita qu’en Italie) mais il est évident que les hôpitaux italiens sont débordés, ce qui a un impact sur la qualité des soins prodigués en Italie. Sinon, si la qualité des soins était équivalente, on doit supposer qu’il y a en réalité au moins 160000 personnes infectés en Italie et pas 94472…. Les arguments avancées que la population italienne comporterait plus de personnes âgées ne tiennent pas la route.

N'oublions pas que le nombre de lits de réanimation respiratoire dans les hôpitaux est limité. Et qu'il est très contraignant pour les personnels des hôpitaux de traiter des personnes contagieuses. Le nombre de malades en France double en ce moment tous les trois jours et il y avait déjà 4276 personnes en réanimation respiratoire le 28 mars - 486 de plus que la veille. C'est la raison pour laquelle le nombre de personnes en réanimation est un indicateur de l'évolution de l'épidémie. La disponibilité et la gestion des lits de réanimation  explique les transferts entre les régions par différents moyens de transport. La situation des territoires en nombre de cas confirmés le 28 mars est ici. Il s'agit d'éviter d'avoir à trier les patients comme en Italie et en Chine.

En région PACA, 934 cas le 28 mars, dont je suppose Marseille, Toulon, Nice en premièr, en raison de la densité de population... Il ne faut pas paniquer, mais une prise de conscience du risque ne fera pas de mal… Le confinement est notre seule arme vu les choix effectués jusqu'ici en France. Je trouve regrettable que certaines personnes insistent encore pour dire que ce virus ne serait pas pire que la grippe. Peuvent-ils expliquer alors pourquoi les autorités mettent en oeuvre de telles mesures draconiennes pour enrayer la propagation du virus,  si c’était comme la grippe? Juste pour détruire nos économies et nous faire peur?

Il devient de plus en plus clair que ce virus ne se propage pas beaucoup dans des pays chauds. Malgré quelques cas en Afrique et en Inde, il n’y a pas eu des problèmes d’épidémie là-bas. Et on remarque qu’aux Etats Unis, les foyers importants sont tous dans la partie nord du pays. On a bien constaté 86 morts en Californie (27 mars) mais en France on oublie que la population de Californie est de 40 millions ! BBC : Will hot weather kill Covid-19 ?

On  pense aussi de plus en plus que le virus déclinera avec le beau temps, comme la grippe chaque année. Les rhumes et le virus de grippe s’installent surtout en hiver car le virus peut survivre plus longtemps sur des surfaces froides et aussi parce qu'en hiver  les poumons sont refroidis, foyers de choix pour les virus et les  infections. En  Russie, l’hiver, les gens portent  une écharpe autour du cou et de la bouche quand ils sont dehors pour  respirer de l’air pré-chauffé.

Le confinement ne mettra pas fin au virus; il y aura des immunisés, mais c'est le vaccin qui le vaincra comme les autres pandémies. Rappel: la vaccination date de l'après 2è guerre mondiale. C'est elle - avec les systèmes de santé et sanitaires - qui a permis la formidable croissance de la population mondiale.

Sources coordonnées: