François de Rugy: il faut se libérer de la bagnole...  et du pétrole arabe! 

Comment on fait?

59d088ea4b90f369144948d3d954b721.jpg

Voici ce que je lis de lui sur le site "20 minutes":

« Maintenir le cap pour nous libérer de la dépendance au pétrole »

« Nous avons été élus pour régler les problèmes qu’on avait laissés en plan et nous continuerons à le faire sans relâche. Il faut absolument sortir de ce piège du tout voiture, tout pétrole, tout diesel dans lequel nous nous sommes enfermés si longtemps ».... « Il faut justement maintenir le cap des mesures que nous prenons pour nous libérer de la dépendance au pétrole et donc éviter » qu’une éventuelle flambée du prix du baril de pétrole « ne bouscule un jour notre économie », a ajouté le ministre de la Transition écologique.

Concernant le mouvement des « gilets jaunes », il affirme y avoir « vu avant tout l’expression de l’inquiétude profonde des habitants d’une France périurbaine prisonnière du tout voiture. (…) Cette France-là a le sentiment d’appartenir aux invisibles dans le débat politique ».

A voir son regard lointain on sent de l'obstination. Poser le problème en ces termes me paraît le déclarer insoluble pour des décennies voire un siècle. Car le problème n'est pas que franco-françis. Il est planétaire depuis la mondialisation  a rendu les échanges libres de toute entrave autre que des règles de l'OMC  faciles à respecter. Il est européen depuis que l'euro et ses critères de stabilité nous imposent l'austérité sans pouvoir utiliser ni le déficit ni le taux de changer pour gérer l'économie.

  1. La production de pétrole par les pays de l'OPEP permettant  la mobilité des  personnes, des biens et des services à l'échelle occidentale puis mondiale, n'a cessé de croître depuis la fin de la dernière guerre mondiale; elle atteint aujourd'hui 80 millions de barils par jour - 10.8 millions  de tonnes équivalent pétrole TEP.
  2. Le pétrole a permis les transports individuels et collectifs en France; la construction des autoroutes, des aéroports, des ports,  l'urbanisation, la périurbanisation, l'étalement de l'habitat dans les campagnes et territoires ruraux, l'éloignement des centres d'activité et de travail par rapport aux lieux d'habitat; l'approvisionnement par les grands centres de distribution, de la production  réalisée dans les territoires industriels mais aujourd'hui venant aussi et plus, des autres pays ---- dont l'Europe de l'Est et les pays asiatiques et  principalement la Chine.
  3. Cette production a permis aussi l'essor prodigieux du transport aérien sur longues distances sans escales et les transports maritimes par énormes navires poert conteneurs.
  4. La montée de la Chine depuis la fin de années 1970 nous alimente aujourd'hui avec des produits à très bas coûts qui nous inondent,  permettant un pouvoir d'achat accru mais qui ont désindustrialisé notre pays, imposé des productions d'export spécialisés en certains territoires alors que les territoires d'avant sont devenues des friches industrielles. 
  5. Les excédants commerciaux de la Chine sont énormes et ont pour contrepartie les déficits commerciaux énormes  de l'occident au sens large - Etats-Unis, Europe. Cela provient en partie des taux de change et des intérêts réciproques - importations-exportations, les uns permettant les autres et réciproquement.
  6. Ce document du site "theBalance" valable pour les EU est révélateur:
    US Trade Deficit With China and Why It's So High The Real Reason American Jobs Are Going to China
  7. La dépendance de notre société construite ainsi depuis 70 sur le pétrole et notamment le principal producteur qu'est l'Arabie Saoudite est une dépendance réciproque.
  8. Dans la situation actuelle, des augmentations de salaires auront pour effet d'accroître les importations au détriment des productions locales, et/ou d'accroître l'épargne chez les plus aisés; ce qui stérilise ces augmentations dans la mesure où cette épargne n'alimente pas des investissements d'acccroissement de production mais des bulles d'actifs - immobilier et spéculatifs.
  9. Mais tout ceci ne serait-il pas le résultat du capitalisme? Capitalisme c'est forcément croissance, profits, accumulation sans cesse du capital; quand ça cesse c'est la crise, la récession, il faut relancer la machine, relever la croissance potentielle pour redonner des emplois.... mais ce système que l'humanité connait depuis 400 ans et qui s'est accéléré depuis 1945, gràce à l'énergie fossile, ne serait-il pas la cause de nos malheurs?

Plus:

  1. La révolte des «Gilets jaunes» ne fait que commencer
  2. La France opprime son peuple par des taxes ». Franck Buhler, l’homme qui a lancé l’appel du 17 novembre (entretien)
  3. Toute l'actualité et les réactions sur le mouvement des gilets jaunes

La politique c'est l'art de se colletiner avec les prolèmes insolubles! Edgar Faure
Il ne faut pas compter sur ceux qui ont crée les problèmes pour les résoudre. Albert Einstein

François Baroin président de l'association des maires de France

Video thumb

La mobilité mot à mot

Video thumb