En complément de l’article de Pierre Ratcliffe

demain-pays2fay.JPG

Effectivement, il faut unir les initiatives et les compétences des personnes, des associations et des institutions.
Notre société complexe ne s’était pas vraiment rendue compte qu’elle naviguait dans un Monde Naturel encore plus complexe qui aurait pu rester dans un équilibre dynamique. C’était sans compter les activités prédatrices et polluantes de l’homme dit « civilisé » ! Nous payons donc notre inconséquence.

Doit-on en tenir compte pour les municipales ? Bien évidement, mais ...


Quel candidat pourrait réunir suffisamment de compétences dans son équipe pour répondre à tous les domaines mis en jeu? En ont-ils tous pris conscience ? ou ont-ils mesuré la gravité de la situation, avec des impacts non pas pour les générations futures, mais bien la nôtre !


Les défis sont énormes.

Je ne parlerai pas seulement du changement climatique, mais aussi des impacts climatiques et de la chute de la biodiversité, même ici, chez nous. Il est de notre sécurité alimentaire, énergétique, ... et même de notre sécurité au quotidien, de prendre des mesures tant qu’il en est encore temps. Je n’attendrai donc pas de voir le programme des candidats,.


Le Collectif "Demain Pays de Fayence" et ceux qui veulent se joindre à la réflexion,  préparons un programme de mesures qui sera soumis aux candidats à l'automne. Nous souhaitons qu’ils s’engagent à mettre en œuvre cette transition écologique et l’adaptation du territoire,  vital pour l'avenir de notre Pays de Fayence.

Tous les domaines d'activités humaines seront prochainement bousculés par l’ensemble des impacts issus du dérèglement climatique et de la biodiversité en mutation : économie, commerce, tourisme, transports, approvisionnement alimentaire, énergie et eau, et bien sûr la cohésion sociale.

Les économies des différents pays se préparent à une crise économique. Pourquoi faire l'autruche?
Il faut se préparer rapidement, investir dans les infrastructures d’approvisionnement, préparer la résilience, augmenter notre auto-suffisance. Nous serons bien loin des préoccupations d’un gouvernement parisien si beaucoup de départements sont en difficultés (sécheresses, inondations, grêle, crise pétrolière, crises sociales, … concomitantes à une crise économique.

Finie l’écologie des petits pas. Prônons un engagement fort, devenons un territoire exemplaire qui sera attractif encore longtemps.


Attention, une erreur de casting pour ces municipales dans plusieurs villages serait catastrophique. Idem pour le choix des représentants communautaires. Au delà des partis, des tendances et des ego, il faut absolument choisir nos représentants parmi ceux qui ont pris conscience des enjeux, c’est tout simplement vital pour l’avenir proche!

Nous avons l’opportunité d’imaginer le fonctionnement d’une société plus harmonieuse et respectueuse de notre environnement et des êtres vivants avec qui nous la partageons. Un changement de valeurs est impératif, nous avons le choix de l’anticiper pour ne pas le subir.

Soyons force de propositions. Il n’y a que lors des ruptures que nous sommes capables de changer pour le meilleur.