Edit link:
Short link:

Décharge ISDND les Lauriers de Bagnols en Forêt: extension du site 3

34905f63b437df28afc6dc404e6600c1.jpg

Le projet a été présenté par les représentants du Smiddev, vendredi soir lors d'une réunion publique. L'exploitation de ce site est loin de faire l'unanimité notamment au sein de l'ABI


Tout ira mieux sous peu dans le meilleur des mondes possibles. Du moins du côté du stockage des ordures ménagères dans l'Est-Var pour le Smiddev (Syndicat mixte du développement durable de l'Est-Var). En effet, le syndicat semble avoir trouvé, avec la rehausse du site 3 de la décharge des Lauriers, la solution au problème de la gestion des déchets.


Mais ce n'est pas du tout l'avis des Bagnolais. Vendredi, ils étaient plus de 200 à participer à la réunion organisée clans le cadre de l'enquête publique sur cette surélévation d'un site fermé depuis 2011 pour cause de capacité atteinte. D'emblée les réactions ont fusé lorsqu'Èlisabeth Winkler, commissaire enquêteur, a ouvert la réunion.

Le projet répond à un intérêt général. Je fais appel à vous pour que cette réunion se déroule sans polémique!», a-t-elle indiqué.

Le projet a été présenté et commenté par Bernard Eisenlohr et Natacha Fleury agents du Smiddev.


Échanges houleux


Puis, le débat a été mené par lacques Morenon et Roland Bertora, respectivement présidents du Smiddev et de la Cavern ainsi que le maire Michel Tosan. Un échange toujours correct, mais bien souvent houleux. De nombreuses questions ont été posées par les Bagnolais et notamment Joël Hervé, Alain Rattin, Stéphane Thomine et Mme Pralin, membres et soutiens de l'Association bagnolaise d'information ABI. En revanche le présidant de l'AB!, William Dumont, n'est pas intervenu...


Un membre a aussi évoqué la validité de l'enquête publique. Selon lui,  tous les documents d'Antée (société internationale d'ingénierie et de conseil en environnement) n'auraient pas été mis en ligne. Avant d'ajouter:  étrangement Antéa décline sa responsabilité quant aux données fournies.


Un doute a été émis sur la stabilité et la conception du site par un ingénieur de l'ABI. De même, d'autres intervenants se sont inquiétés sur le tonnage qui pourrait y être déposé, la durée de vie du site, sa gestion, les risques d'incendies, le tri et l'usine multifilière dont le dossier est soumis aux aléas de l'administration, la taxe incitative qui peine à naître et les odeurs. Le Smiddev a assuré que. contrairement au passé, le site n'accueillerait plus aucune boue des stations d'épuration (alors que l'arrêté du 15 février 2016 l'y autorise), ni de déchets verts principales causes des relents olfactifs traités ailleurs...


Un dialogue de sourds opposant d'un côté les défenseurs de la rehausse qui estiment qu'il faut, face à l'arrêt du Balançan, autoriser l'exploitation de ce site. Et de l'autre des villageois soucieux de la qualité de vie et échaudés par les gestions précédentes de la décharge.

L'enquête publique se poursuit jusqu'au 20 avril inclus, date à laquelle Mme Winkler rendra son rapport au préfet.


Source Var Matin 8/4/2018 J.-J. D.


NB: le débat s'est déroulé en présence de représentants des diverses communes de la CAVEM et de la communauté de communes du Pays de Fayence.

Plus: billets du blog pays2fay sur la rubrique  ABI et autres



Created: 12/04/2018
Visits: 38
Online: 1