Montauroux: le collège Léonard de Vinci en sur effectifs

8988c4cd8ecfe69d35b110d7ba4805ba.jpg

Les parents d'élèves du collège Léonard de Vinci tirent la sonnette d'alarme. L'établissement d'une capacité de 600 élèves, bien que ce chiffre soit controversé (*) en compte aujourd'hui 677. Il devrait en accueillir 710 à la rentrée prochaine. Inacceptable selon eux, car cela représente deux classes supplémentaires.

Sylvie Joly. présidente de l'association des parents d'élèves du collège de Montauroux (PECM) a écrit au conseil départemental: A l'heure actuelle, la sécurité de nos enfants est déjà mise en cause souligne-t-elle, en énumérant les situations: classes trop petites et surchargées, bousculades dans les couloirs et escaliers trop étroits. CDI et classe de permanence constamment complets, structures sportives saturées.
(*) Selon différents  documents do conseil départemental, le collège a une capacité d'accuil de 600 ou 700 élèves.

Des élèves mangent en moins de 15 minutes

Sans oublier le restaurant scolaire qui explose avec 655 demi-pensionnaires. Des élèves mangent en 15 minutes, voire moins... Le principal dit que la cantine sera améliorée à la prochaine rentrée.

L'inquiétude est partagée par les professeurs. Tout !e monde subit cette situation. Il y a une dégradation des conditions de travail pour les élèves, les enseignants, la vie scolaire. C'est toute l'ambiance dans le collège qui s'en ressent, regrette Christiane Folcher-Hilaire, professeur de mathématiques.

Elle argumente: Le nombre d'élèves par classe a énormément augmenté. Il faut savoir qu'on a des SEGPA, on inclut des élèves d'ULIS c'est une volonté de tous, inscrite au projet d'établissement. Le sur effectif à la cantine impose des contraintes sur les emplois du temps. Certains élèves mangent a 13h50 et arrivent en retard au cours de 14heures. On a des problèmes de sécurité, des mouvements dans les couloirs car les surveillants sont en nombre insuffisant. L'ambiance s'en ressent. Avec 30 élèves de plus à la rentrée prochaine, ça va s'aggraver. On se bat mais on n'est pas entendu.

Soucieuse de trouver une issue, la PECM propose au conseil départemental de modifier la sectorisation en rattachant les presque 200 élèves de Callian au collège Marie-Mauron de Fayence, prévu pour 900 élèves mais qui en compte moins de 600. Cette resectorisation est loin de faire l'unanimité (lire ici). Sondés par le maire de Callian et conseiller départemental, François Cavallier, les parents s'y opposent. Il ne leur a pas donné les bons chiffres, selon une enseignante.

Des préfabriqués

Michel Picheloup. principal du collège de Montauroux explique: la sectorisation n'est pas de ma compétence, c'est celle du conseil départemental, qui semble vouloir renforcer les capacités d'accueil du collège de Montauroux avec des classes provisoires en préfabriqué. La réponse sera connue à la mi-avril.

Les préfabriqués ça coûte cher. Et surtout on sait qu'une fois qu'ils sont là, ils y restent, redoute Mme Joly. Une autre solution serait de scinder Callian en deux, pour répartir les élèves de cette commune entre les collèges de Montauroux et Fayence. Faite en conseil d'administration, cette proposition a été rejetée.


Source: V.G. vgeorges@nicematin.fr