Sur la réduction du temps de travail

Pour un changement de paradigme emplois-production-consommation dans la perspective de la transition énergétique et du  changement climatique.

Les éléments de cette note proviennent de l'étude The Why And How Of Working Time Reduction par ETUI European Trade UNion Institute et EPSU European Public Service Union


Le temps de travail n'a cessé de diminuer depuis 150 ans (fig1 1870-2015); une diminution de l'ordre de +/-3400h/an à +/-1700h/an aujourd'hui permise par la croissance de la productivité due à l'énergie fossile; une énergie  facile à utiliser, abondante et peu coûteuse à produire. Mais c'est aussi le résultat de luttes sociales des travailleurs de tous les niveaux contre les patrons d'entreprises, toujours soucieux d'assurer les profits nécessaires à leur survie - par la croissance - sur les marchés d'échanges car le profit est  le moteur du capitalisme d'entreprise.
évolution du temps de travail hebdomadaire de 1870 à 2015.

La réduction du temps de travail est d'abord motivée par la santé des travailleurs,  le bon équilibre entre activités familiales et les loisirs, pour les hommes comme pour les femmes.

  • La productivité c'est produire autant ou plus de biens et/ou de services en utilisant moins de moyens ou facteurs de production, dont le travail humain.
  • La production est le résultat d'une combinaison de capital (au sens bâtiments, équipements, procédés, matières premières et produits intermédiaires), de travail humain pour les faire fonctionner efficacement, et de savoir faire et d'organisation.
  • La croissance de la productivité est due à une meilleure combinaison de ces trois facteurs; et résulte d'une meilleure éducation et formation de tous les travailleurs impliqués pour les objectifs de production.

Le temps de travail auquel on se réfère ci-dessus c'est le temps d'emploi à plein temps qui donne lieu à une rémunération permettant de subvenir aux besoins de vie: nourriture, logement, énergie, mobilité... et d'acheter les productions des  uns et des autres dans une économie d'échanges: les dépenses des uns étant les revenus des autres.

Le temps de travail à temps plein - par jour et par semaine - a évolué au cours des 15 décennies passées, passant de 12h/j et 60h/semaine, à aujourd'hui maximum 8h

/jour, 6 jours/semaine et 48h/semaine Cf.Le travail au 21è siècle OIT.  De plus, la notion de temps de travail annuel s'est introduite par les congés payés variables selon les pays; c'est ainsi qiu'on se rapproche des 1500-1600 heures par an. Enfin  la notion de temps de travail au cours de la durée de  vie s'introduit par les âges de départ en retraite, l'entrée tardive des jeunes par l'allongement du temps de l'éducation, et les temps d'arrêt accordés pourla  formation ou des années sabatiques.

On distingue le temps de travail légal, le temps de travail usuel et le temps de travail usuel pour l'ensemble des travailleurs. Le temps de travail légal est le temps fixé par le législateur ou par convention entre les parties; le temps de travail usuel y ajoute les heures supplémentaires; le temps de travail usuel de l'ensemble des travailleurs y ajoute le travail à temps partiel. Les graphiques suivants en montrent les valeurs pour les pays de l'UE en 2015.

On voit que la France a la plus faible durée légale 35h/semaine, mais compte tenu des heures supplémentaires et du travail partiel, elle est dans la moyenne européenne. Voire:  l'Allemagne a une durée de travail plus faible.  On est à 36.5h/semaine.

C'est la Hollande qui a le temps de travail le plus faible 30h/semaine. Cela est dû à un fort pourcentage de temps partiel pour les deux sexes et toutes les catégories d'emplois; un choix de société donc, qui est le résultat d'une politique de l'emploi et d'une organisation du travail.

En général, le travail partiel (20% de l'emploi total en 2015 et en progression depuis 2005 17%) est surtout le fait des femmes et des moins qualifiés: les femmes à cause de la difficulté pour elles de tenir deux emplois: taches ménagères et soins des enfants, les hommes se comportant comme "gagne pains" un trait culturel. Les femmes auraient besoin de temps partiels plus courts que les entreprises ne donnent pas ou peu. Une autre cause de travail partiel est l'adaptation aux cycles économiques et à la crise économique depuis 2007.

La diminution du temps de travail est donc dûe dans les dernières décennies à la montée du travail partiel conjoncturel (crise) et structurelle, travail des femmes et des moins qualifiés.

 

Evolution du travail vue par André Gorz: Romains, Moyen-Age, Capitalisme industriel

Cela étant, quels sont les besoins de réduction du temps de travail et quels en seraient les effets pour la société et l'économie?

Jean-Christophe Giuliani: travailler 3j par semaine, un choix de société.

Depuis le choc pétrolier de 1973, la France et l’ensemble des pays industrialisés sont confrontés à une crise économique, dont l’une des conséquences est la hausse du chômage. Les gains de productivité étant en partis responsables de sa hausse, pour en finir avec ce fléau économique, politique et social, nous avons le choix entre deux solutions : relancer la croissance du PIB ou réduire le temps de travail. Étant donné que la croissance du PIB provoque le réchauffement du climat, l’épuisement des matières premières, la disparition de la biodiversité, ainsi que la pollution de l’eau, de l’air et des sols, cette solution menace notre qualité de vie, notre processus démocratique et la survie des générations présentes et à venir. La fréquence et l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes, des inondations, des sécheresses et des pics de pollution nous invitent désormais à envisager la solution de la réduction du temps de travail.

La réduction du temps de travail sera désirable, si elle est en mesure de donner un nouveau sens à la vie et d’apporter une vision de l’avenir viable et atteignable capable de mobiliser les énergies individuelles et collectives. Qu’il soit, d’une part, membre des couches populaires ou de la classe moyenne, ou, d’autre part, cadre, chef d’entreprise, entrepreneur, membre des professions libérales, agriculteur, artisan ou commerçant, la RTT devra procurer à chacun de ces individus des moyens temporels pour qu’il puisse améliorer sa qualité de vie et changer le rapport qu'il tisse avec lui-même et les autres. C'est-à-dire se socialiser, définir son identité, structurer le rythme de son existence, nourrir l’estime de soi, se distinguer, s’affirmer et s’accomplir autrement que par l'activité professionnelle et la consommation.

L’objectif de cet ouvrage est donc de démontrer que le choix entre la relance de la croissance du PIB ou la réduction du temps de travail n’est pas un choix économique, mais un choix de société, dont dépend l’avenir de l’humanité: changer de paradigme.

Travailler 3j par semaine, un choix de société.

 


Documentation consultée pour cet article:

  1. Réduction du temps de travail
  2. How Working Time Reduction Affects Employment and Earnings
  3. The Why And How Of Working Time Reduction
  4. Serge Latouche et "le pari de la décroissance"
  5. Dominique Méda : « Le bon temps de travail, c’est celui qui permet à tous de travailler !
  6. Site Eurofound https://www.eurofound.europa.eu/fr
  7. La réduction du temps de travail est un des grands moyens de créer des emplois
  8. Rapport 35 heures IGAS Inspection générale des affaires sociales
  9. Réduction du temps de travail en France Wikipedia