[archive] La faillite annoncée de Patrick Drahi

Source: Olivier Perrin le Vaillant petit économiste

La tourmente dans laquelle est prise Altice, le groupe de médias du milliardaire Patrick Drahi, semble tomber de nulle part.   Ce n'est pourtant que raison pour un groupe aux manières de gangster et qui vaut moins que sa dette.  Au mois d'avril dernier  (2017) pourtant je publiais une vidéo d'enquête sur les cercles de pouvoir en France (vous trouverez le lien vers l'enquête au bas de ce message).

Je reproduis ci-dessous la transcription de la partie sur Patrick Drahi.

archive du 7 avril 2017 :

Il y a 3 ans, Patrick Drahi était un parfait inconnu. Il est aujourd'hui à la tête d'une fortune estimée à 13 milliards de dollars (par le magazine Forbes), soit la 5e fortune française. 

EN 3 ANS ! 

Il est le propriétaire de l'opérateur téléphonique SFR, de Numéricable, du journal Libération, du groupe de presse L'Express et il est sur le point de racheter BFM TV et RMC. Et ça ce n'est que pour la France. 

Patrick Drahi réside en Suisse (pour raison fiscale), où il détient pour plus de 100 millions d'euros d'investissements immobiliers de luxe. Son groupe est domicilié en Hollande (pour raison fiscale) via sa "holding personnelle" à Guernesey (encore un paradis fiscal). 

Comment a-t-il réussi cette prouesse ? 

Nul doute que MDrahi est un homme très intelligent. Mais ce qui a permis son ascension si rapide, c'est la dette

Son groupe Altice a une dette de 33 Mds d'euros mais ne vaut que 30 Mds d'euros en bourse (Nota : la dette du groupe est qujourd'hui de 50 milliards). 

C'est à-dire que si on liquidait son groupe demain, les actionnaire ne toucheraient pas un centime, ils devraient de l'argent ! 

C'est normalement un signe de mauvaise santé d'une entreprise. 

Mais les banques ont inventé plus de 30 milliards d'euros à Patrick Drahi

Car il faut bien comprendre que les banques ont créé cet argent de toute pièce. Elles l'ont "imprimé" pour l'occasion. 

Si elles ont pu imprimer tout cet argent c'est que la mère de toutes les banques de la Zone Euro, la Banque Centrale Européenne les y encourage par une politique monétaire "ultra-accommodante". 

Traduisez : si vous faites n'importe quoi, on vous sauvera toujours. Vous avez déjà vu un grand banquier français aller en prison ? 

Mario Draghi, Président de la BCE (à ne pas confondre avec Patrick Drahi), est un ancien de la banque d'affaire Goldman Sachs. Il en dirigeait le département qui s'est chargé de maquiller les comptes de la Grèce pour qu'elle puisse rentrer dans l'euro. Toutes ces informations sont publiques et Mario Draghi n'a jamais été inquiété...quand je vous dis qu'ils se cachent en pleine lumière... 

Mais pourquoi les banques commerciales, soutenues par la BCE et la Réserve Fédérale américaine, ont-elles créé cet argent à Patrick Drahi plutôt qu'à vous ? 

Parce que Drahi est un "cost killer"

Il le dit lui-même, il n'aime pas payer les salaires et il n'aime pas payer les factures

Des journalistes du magazine Challenges ont enquêté sur son empire : 

Personne ne doit savoir que le propriétaire de Numericable-SFR a déjà acheté deux chalets (à Zermatt en Suisse) pour 45,7 millions d'euros [...] L’as de la finance veut rester discret au moment où il exaspère les clients de SFR par la piètre qualité de son réseau. Et surtout, alors qu'il impose à ses troupes de lourds sacrifices. A "Libération", Patrick Drahi a supprimé un tiers des effectifs. Au sein du groupe Express-Expansion, il s'apprête à sabrer 90 postes après avoir déjà signé 115 départs volontaires sur un effectif initial de 700 salariés. Et chez Numericable-SFR, où le nouveau tycoon des télécoms s'est engagé à ne pas licencier avant 2017, les syndicats évaluent à 700 le nombre d'emplois supprimés par le biais des départs volontaires ou non remplacés. 

Et voilà la boucle est bouclée : la banque prête de l'argent à Patrick Drahi. Avec cet argent il rachète entreprise sur entreprise avec la bénédiction des pouvoirs publics où il coupe les coûts de manière agressive... Non pas pour fournir un meilleur service à un meilleur prix mais pour accroître sa fortune. 

L'argent quitte la sphère des classes moyennes pour accroître celle des super riches. 

Ils écrasent les classes moyennes en poursuivant leur intérêt personnel et en s'assurant que la concurrence qu'ils imposent aux autres ne s'applique pas à eux-mêmes. 

Car l'intérêt d'abattre la classe moyenne n'est pas seulement financier. Pour cette génération d'entrepreneurs qui sait combien les fortunes se font et se défont rapidement, l'objectif est aussi d'empêcher tout nouveau concurrent d'émerger et de choisir les quelques rares qui ont le droit d'accéder à la planche à billets afin d'accroître encore leur hégémonie. 

À vous il ne reste que la dette. 

Mais si seulement ils n'en voulaient qu'à votre argent...

La tourmente dans laquelle est prise Monsieur Drahi aujourd'hui montre que les loups se dévorent entre eux et ne sont pas si forts qu'ils le croient. Tout n'est pas perdu.

 

Plus:
Le vent de panique boursière autour du titre Altice à la bourse d’Amsterdam souffle également à New York. Près de 50 fonds spéculatifs ont cédé les parts qu’ils possédaient de la filale américaine du groupe Altice, Altice USA.

Altice Drahi nouveau Vivendi Messier?