Force et confiance 4 octobre 2017 sur le thème de la santé.

La rencontre "Force et Confiance"  de la rentrée le 4 octobre 2017 fut consacrée à la santé en pays de Fayence sous le titre "quel accès aux soins?".

Comme  d'habitude, la rencontre fut l'occasion d'une découverte et d'une incitation à plus de réflexions.  L'ordre devait être le Dr Odile Lion médecin généraliste membre de la permanence des soins en pays de Fayence (cela concerne les gardes 7j sur 7 et 24h/jour) et Patrick Rouverand porteur d'un projet de "Maison de santé" en Pays de Fayence auprès de l'ARS-PACA.

Pour l'essentiel la soirée fut la présentation par Patrick Rouverand de son projet de  "maison de santé" en pays de Fayence (voir mes photos prises lors de sa présentation). Dr Odile Lion est arrivée à la fin et son sujet fut trop vite expédié. François Cavallier et Camille Bouge étaient représentés par leurs premiers adjoints et cela me paraît significatif. Car Camille Bouge serait favorable à un centre médical à Tourrettes ou en pays de Fayence.

J'ai compris que  le projet serait une maison de santé pluridisciplinaire dans des locaux à trouver.  René Ugo, président de la communauté de communes, en a commenté l'idée. en évoquant la maison de pays où est installée l'Union économique.

Les maisons de santé pluridisciplinaires sont un dispositif destiné à anticiper, ou répondre à,  la désertification médicale de certaines zones rurales - très petites communes  dispersées - où les médecins formés aujourd'hui dans le système universitaire-hospitalier, et qui sont de plus en plus des femmes, ne veulent pas s'installer. Une maison de santé doit être autorisée par la Direction Générale de la Santé (5), en relation avec l'Agence Régionale-PACA (6), correspondre à la politique de santé de ces institutions, avoir un cahier des charges très stricte: il en va de la sécurité des patients, de la qualité des soins....

Le pays de Fayence n'est pas en voie de désertification médicale; c'est même le contraire. 18 médecins généralistes, 11 médecins spécialistes , (même si le nombre de 1560 habitants par médecin, voire plus en été, est élevé), 7 pharmacies, des cabinets d'infirmières,  des kinésithérapeutes et autres paramédicaux... On trouvera la liste de tous les professionnels de santé dans l'annuaire de tout le pays de Fayence. C'est la distance aux hôpitaux publiques qui est en cause  (Grasse, Fréjus, ou Draguignan) dans le classement  à risque de la population par l'ARS-PACA, et aussi des hôpitaux privés (Mandelieu, Cannes, Antibes, Sant-Laurent du Var).

La rencontre a été incitative de réflexions, ce qui m'a amené à me rapprocher de médecins  afin de comprendre. Le sujet mériterait un débat entre sociologues comme Jean Viard, spécialistes du territoire comme Laurent Davezies et Christophe Guilluy, et des médecins généralistes. Car il touche à l'organisation du système de santé, le ministère de la santé, la Direction générale de la santé  et les agences régionales de santé, les médecins libéraux et leur organisations syndicales , les caisses de sécurité sociale, et l'évolution des territoires vers la métropolisation (*). Il touche aussi à l'organisation des études  de médecine - hospitalo-universitaires,  le fameux numerus clausus dont l'histoire depuis la fin des années 1960 et les révoltes étudiantes de  mai 1968, est à connaître (1 et 2), la féminisation croissante des étudiants et des professions médicales (3).


Nous sommes là dans la même problématique que pour le lycée. On ne peut pas espérer avoir un hôpital ou une clinique privée dans le pays de Fayence quelque part sur la D562!  Une maison de soins regroupant médecins et professionnels de santé? Les médecins généralistes du pays de Fayence, propriétaires de leurs locaux pour la plupart, ne sont sans doute pas demandeurs. Quant aux gardes, assurées actuellement par 13 médecins généralistes sur 18, ceux-ci veulent les assurer chez eux, pas dans un centre de soins.

Je me suis posé la question du pourquoi une bonne concentration de médecins à Callian? Il m'a été expliqué que c'est à cause du Dr Mathieu dont le beau-père Dr Desetrees était médecin à Montauroux - remplacé par le Dr Biniasz; lorsque le Dr Desestrees a pris sa retraite le Dr Mathieu a pris ses patients. Puis il s'est associé avec le Dr Laure. Quant à l'équipe Huet-Lion, c'est un autre médecin de Callian qui a transféré sa clientèle. Locataires ils ont dû descendre dans la plaine quand leur bail  n'a pas renouvelé le bail.  Lors du transfert du centre de cardiologie de la Chennevière à Saint-Raphaël deux cardiologues qui travaillaient pour cette structure n'ont pas voulu suivre, d'où deux cardiologues en pays de Fayence.

(*) Comme la dispersion d'Homo.sapiens s'est faite sur la planète entière, tous les territoires habitables de la France ont été occupés plus ou moins densément au cours de l'histoire. Quand on vivait en autarcie, on produisait nourriture, on se procurait les besoins d'outils, chaussures et vêtements sur les marchés d'échange, on se reproduisait ... on s'éduquait entre soi, et quand on était malade, on mourrait... Aujourd'hui dans notre société moderne de consommation-production de masse, on ne vit plus comme cela. Il faut travailler dans le système productif pour pouvoir se procurer tous les biens de la société moderne, il faut éduquer ses enfants pour qu'ils y  parviennent et qu'ils s’intègrent, et quand on est malade, on veut être soigné avec tous les bienfaits du système et échapper à la mort le plus longtemps possible. La santé est devenu un domaine d'une grande technicité; l'éducation par les savoirs transmis l'est aussi. Mais tout cela ne peut pas s'obtenir dans tous les espaces du territoire. C'est  dans les métropoles et les villes les plus importantes, issues  du passé, que se concentrent tous ces moyens. En ajoutant les populations des métropoles et des grandes villes en France  on arrive à 70% de la population. Et dans le Var, Toulon, Draguignan, St-Raphaël-Fréjus, Brignoles c'est la même chose. Voir ce lien.  Du coup, les villages les plus reculés se sont vidés; les populations autarciques ont disparu; elles sont remplacées par des retraités venus d'ailleurs et des résidents secondaires ou par  les descendants des villageois partis en grande ville, mais y revenant quelques semaines pour des vacances  ou en week-end.

L'article de Christian Godet sur Var Matin du 7 octobre 2017 relatant la soirée est très prudent!  Son titre "Désirs, projets et réalités pour l'accès aux soins!"

  1. la féminisation de la médecine

  2. ARS Maisons de santé pluri-professionnelles et télémédecine : une réponse à la désertification médicale
  3. Numerus clausus origine de la pénurie de médecins en France
  4. Histoire du numerus clausus depuis l'origine: Instituer la « sélection » dans les facultés de médecine. Genèse et mise en œuvre du numerus clausus de médecine dans les années 68
  5. Direction générale de la santé DGS rattaché au ministère des solidarités et de la santé
  6. Agence régionale santé ARS-PACA
  7. Etat des lieux de la santé en PACA | ARS
  8. Etats de santé et inégalités en PACA
  9. Six priorités de santé en région Paca

  10. Suite: une réponse à Patrick Rouverand

Enregistrer

Enregistrer



Created: 06/10/2017
Views: 110
Online: 0