varmatin.com

 

Les 5 phrases à retenir de l'interview de David Rachline à Var-Matin

Mis à jour le 05/05/2017 à 09:27 Publié le 05/05/2017 à 09:26
2-3 minutes

Avant le verdict des urnes dimanche, le sénateur maire de Fréjus s'est confié à Var-Matin. Le jeune cadre du Front national voit arriver le terme de la campagne présidentielle avec un certain... soulagement.

 

"Ministrable" potentiel, au cas où...  A deux jours du second tour, le porte-parole de Marine Le Pen, la candidate du Front national qui a recueilli 21,30% des suffrages au premier tour de l'élection présidentielle a reçu Var-Matin.

Tour d'horizon des meilleures répliques prononcées lors de son interview, parue dans nos éditions Nice-Matin et Var-Matin de ce vendredi 5 mai.

Sur le débat

"Rien n’est jamais parfait mais Marine a quand même réussi à mettre Macron face à ses responsabilités, face aussi à sa responsabilité gouvernementale parce que, quoi qu’il en dise, il en a une."

sur l’alliance avec Dupont-Aignan

"Ce qui est important dans cette alliance-là, c’est la dynamique nationale, électorale et militante. Cette alliance va l’accélérer et montrer que le rassemblement autour de Marine est possible."

sur la campagne électorale

"Cette campagne a été un peu particulière, avec une ambiance médiatique, judiciaire, compliquée".

sur son rôle de directeur de campagne

"J’ai vu des salles pleines, nous nous sommes rendus dans des territoires où les autres ne vont pas, dans ces petites réunions publiques où les hommes politiques ne vont pas, au cœur de cette France qui souffre et qui est abandonnée."

Sur une candidature aux législatives

"J’ai dit devant les Fréjusiens que je resterai maire de Fréjus, que je ne briguerai pas de mandat de député et abandonnerai celui de sénateur."

Recevez gratuitement l'information de Var-Matin dans votre boîte mail

 



Created: 21 days ago
Views: 9
Online: 0