economiematin.fr

 

Présidentielle : ce que les candidats possèdent - EconomieMatin

 

C’est une première : les déclarations de patrimoine des candidats à l’élection présidentielle ont été rendues publiques par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Les onze déclarations ont été mises en ligne sur le site de la HATVP dès 18 heures ce mercredi 22 mars. Ces informations resteront évidemment disponibles jusqu’à l’élection le 22 avril et jusqu’au 6 mai pour les deux finalistes. Celle du vainqueur sera en ligne tout le long du quinquennat.
Ces déclarations listent les biens mobiliers de plus de 10 000 euros et immobilier. Cela ne concerne pas uniquement les possessions à titre individuel, mais également en communauté. Les sociétés sont également déclarées, tout comme les assurances vie, les comptes bancaires… Les candidats du Parti socialiste et des Républicains avaient déjà publié leurs déclarations de patrimoine en février 2017.

Qui possède le plus et le moins ?

Les dettes sont également présentes dans les documents. Le bonnet d'âne revient à Marine Le Pen, la candidate du Front national. Elle a cumulé 5,4 millions d'euros de créances alors qu'elle possède un peu plus de 600 000 € de patrimoine immobilier et presque 19 000 € de valeurs mobilières. Au contraire, Philippe Poutou n'a aucune dette. Il est le seul dans ce cas-là. Il possède uniquement 31 000 € de valeurs mobilières.

Le mieux loti est Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) puisqu'il compte plus de 2,3 millions d'euros de biens immobiliers et presque 23 000 € de valeurs mobilières. Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) possède de l'immobilier pour plus d'un million, tout comme François Asselineau. En revanche, certains n'ont pas de murs. C’est le cas d’Emmanuel Macron (En marche) qui n’a déclaré que des valeurs mobilières pour 600 000 € et Philippe Poutou (30 000 € de valeurs mobilières).

Sans prendre les extrêmes, on retrouve Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) avec un total de 260 000 €, Jacques Cheminade avec 440 000 €, Jean Lassalle avec 700 000 €, Benoît Hamon (PS) avec un peu moins de 900 000 € et François Fillon (LR) avec plus de 1,1 million d’euros.