Beau concert de printemps 2017 à l'église de Seillans 18 mars 20h30


Achille - Claude Debussy: Trio avec piano en sol majeur
Oeuvre de jeunesse encore influencée par ses pairs, Saint-Saëns par exemple, mais  déjà sont là la clarté des textures et les indications très fines pour les différents mouvements.


Ludwig Van Beethoven: Trio avec piano n" 1 en mi bémol majeur, opus 1
Première oeuvre publiée par Beethoven (trois ans après son arrivée à Vienne), le Trio n° 1 était déjà empreint, comme ses deux frères de l'opus 1, de la marque de leur auteur, avec l'introduction d'un scherzo entre l'Adagio et le Finale en lieu et place du Menuet déjà désuet. Cette structure, en quatre mouvements, se démarque de celle de ses illustres prédécesseurs dans cette forme musicale que sont Joseph Haydn et Mozart dont les trios ne comportent que trois mouvements.


Franz Schubert: Notturno op. 14811.897 Adagio en mi bémol majeur

et
Trio Sonatensatz: Sonate en un mouvement en si bémol majeur (D 28)

 

Frédéric Audibert, violoncelle (www.fredericaudibert.com)


Frédéric Audibert est violoncelle solo de la Chambre Philharmonique-Emmanuel Krivine et de l'orchestre international du Musikfestspielen de Dresde. Premier prix du CNSM de Paris dans la classe de Jean-Marie Garmard, élève d'André Navarra, il s'est perfectionné auprès de Mark Drobinsky et Gary Hoffman avant de se distinguer en finale et demi-finale des concours internationaux Palma d'Oro, Florence, Trapani, San Sebastian et de gagner les concours internationaux de Turin et Rovero d'Oro. Il a bénéficié également des conseils de Maud Tortelier durant huit ans. En 1992, Lord Yehudi Menuhin l'a nommé lauréat de son association "Live Music Now France et l'a personnellement encouragé à poursuivre une carrière de soliste. Ce qu'il a fait en interprétant les grands concertos : Shostakovitch, Lalo, Dvorak, Honegger.etc. Frédéric Audibert est invité à donner des concerts et des masterclasses dans le monde entier (Japon, Taïwan, Italie, Allemagne...) et dans les principaux pays européens. Personnellement félicité par Mstislav Rostropovitch pour ses qualités de «Konzertmeister», il l'a accompagné à Moscou et à Saint-Pétersbourg pour des échanges culturels. Frédéric Audibert a enregistré une trentaine de CD dont l'un consacré aux Suites de J.S Bach. Plus récemment, un disque en duo de violoncelles avec son frère Florent Audibert, violoncelle solo de l'orchestre de l'opéra de Rouen -Haute Normandie. Frédéric Audibert est l'un des très rares violoncellistes à maîtrises toutes les esthétiques de la musique baroque à la musique contemporaine. Il a approfondi ces divers répertoires dés sa sortie du CNSM de Paris en cherchant à rapprocher l'instrumentarium (huit archets de différentes époques) de la justesse stylistique pour chaque littérature. Il joue sur cordes en boyaux (violoncelle Cordano Genova 1774) les concertos Vivaldi, Porpora, K.P.E Bach„ Boccherini, Léo notamment au Grand Théâtre Royal de Naples. Il joue aussi le violoncelle de Maud Tortelier un Alessandro Gagliano de 1720 avec un montage classique. Frédéri Audibert défend aussi le répertoire de la musique de chambre avec des partenaires aussi talentueux que Jean Sulem, Stéphane Tran Ngoc, François Dumont, David Guerrier, Aude Giuliano, Pascal Pons, Pascal Polidori....Nommé Chevalier du Mérite Culturel par le prince Albert II de Monaco, Frédéric Audibert est le responsable artistique du Festival Cello Fan de Callian en Pays de Fayence (du 30 juin au 4juillet 2017). et du festival de quatuor en Pays de Fayence 2017. Frédéric Audibert vient d'être nommé professeur au sein de l'IESM dans le cursus Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien.

Ecouter ces extraits sur son site web.

Michel Benhaïem, piano (www.michelbenhaiem.fr)


Né à Paris en 1956, Michel Benhaïem étudie le piano avec Germaine Mounier, Bruno Rigutto, Jean-Claude Pennetier, tout en poursuivant des études à la Sorbonne. Lauréat du concours de l'Institut de Préparation à l'Enseignement Supérieur et titulaire d'une maîtrise de philosophie, il est diplômé du CNSM de Paris, lauréat de la Fondation Menuhin, de la Fondation de France (Charles Oulmont) et du Concours international de piano de Barcelone. En 1982 il fait la rencontre de G.Sebôk. Boursier de la Fondation Fuibright et du Gouvernement français, il part alors étudier trois ans dans sa classe, intégrant le cursus « Artist diploma » de l'Université d'Indiana (Bloomington, Etats-Unis). De retour en France, il enseigne le piano et la musique de chambre à l'Ecole Nationale de Musique de la Vallée de Chevreuse (Orsay), avant d'être nommé en 2007 professeur de piano au Conservatoire de Strasbourg. Il participe à de nombreux enregistrements et concerts. Il se produit avec l'ensemble Erwartung (plusieurs disques consacrés aux oeuvres de Milhaud et Villa-Lobos), et avec l'ensemble Entretemps. Il a joué avec David Guerrier, Daniel Arrignon, Nicolas Moutier, Antoine Tamestit, Michel Michalakakos, Pierre-Henri Xuereb, Vadim Tchijik, Henri Demarquette, Xavier Gagnepain, Stéphane Werner, Clara Novakova, Laurent Cabasso, Fuminori Tanada, Myriam Bonnin, Max Bonnay. Il est régulièrement invité dans le cadre de la saison de musique de chambre de l'Orchestre de chambre de Paris. Il se produit pour Radio France, et en soliste avec des orchestres tels que la Philharmonie Georges Enesco de Bucarest, l'Orchestre Symphonique Paris-Rive Droite, le Sinfonietta de Picardie. Il joue et donne des master-classes en Allemagne, en Hollande, au Luxembourg, au Portugal, en Italie, en Israël, en Palestine, et tout récemment aux Etats-Unis et au Japon. Intéressé par la rencontre, délicate mais riche, de la musique et des mots, il a produit des émissions sur France-Musique autour d'oeuvres pour piano ou de grands pianistes (Wilhelm Kempff, Gyôrgy Sebok). Il est souvent invité pour des concerts lecture (Conservatoire de Poitiers, Lycée Henri IV, Colloques de Cerisy) : « Pièces brèves », « Musiques nocturnes »... Il a écrit des textes sur la pratique musicale, sur le rapport de la musique aux émotions. Il est directeur artistique des « Musicales au Fival », festival de musique de chambre en Ardèche.

Le voir et l'écouter ici jouer la sonate "Pathétique" de Beethoven.


Stéphane Tran Ngoc, violon (www.stnviolin.com)


Violoniste franco-américain né à Paris, Stéphane Tran Ngoc a été acclamé dans .)!us de trente pays pour sa «prestation passionnée et précise... il a cette qualité magique où l'instrument devient une extension continue de l'esprit» (The Washington Post). Suite à ses succès lors des concours internationaux Lipizer, Paganini, Artists Internationals et Long-Thibaud 1990 où il est Grand Prix et Prix Spécial du Public, Stéphane Tran Ngoc s'est produit au Carnegie Weill Hall de New York, Salle Gaveau, Salle Pleyel, le Théâtre des Champs- Elysées et le Théâtre du Châtelet à Paris, ainsi qu'au Suntori Hall de Tokyo et le National Concert Hall de Beijing. Il a également joué en soliste avec des orchestres tels l'Orchestre Philharmonique de Radio France, le Philharmonique de Monte-Carlo, l'Ensemble Orchestral de Paris, l'Orchestre National d'Île- de-France, et le Shinsei Symphony Orchestra... Parmi ses enregistrements figurent la création de la sonate pour violon et piano de Serge Nigg (Grand Prix du Disque 1996), les sonates pour violon seul d'Ysaye, le trio pour cor de Brahms et les sonates de Schumann et un disque consacré à Ravel, tous salués par la critique. Sa formation passe par le CNSM de Paris où il obtient un premier Prix de violon et de musique de chambre à l'âge de quinze ans. Après un troisième cycle à Paris, il part aux États-Unis avec une bourse de l'Institut International d'Éducation pour étudier avec Itzhak Perlman au Brooklyn College Conservatory of Music, où il obtient son Master's Degree, avant de suivre le programme de Doctorat à la Juilliard School de New York avec Dorothy Delay. Pédagogue reconnu, Stéphane Tran Ngoc fut un des plus jeunes professeurs de violon au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon pendant plusieurs années avant d'enseigner au Lawrence University Conservatory of Music aux USA et d'être nommé directeur du département de cordes au London College of Music. Il a été invité dans de nombreux festivals de musique et a également été membre de jury de plusieurs concours internationaux et fait partie du comité artistique du concours Long-Thibaud. Pédagogue reconnu, Stéphane Tran Ngoc fut un des plus jeunes professeurs de violon au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon pendant plusieurs années avant d'enseigner au Lawrence University Conservatory of Music aux USA . Il a aussi assuré la direction du département de cordes au London College of Music. Il a été invité dans de nombreux festivals de musique et a également été membre de jury de plusieurs concours internationaux et fait partie du comité artistique du concours Long-Thibaud. Musicien de chambre aguerri, il se produit à travers les États-Unis avec le Quatuor Da-Ponte, en tant que membre des Lawrence Chamber Players pendant de nombreuses années et jouant également avec des artistes tels qu'Hervé Billaut, Pierre-Henri Xuereb, Xavier Gagnepain, Henri Demarquette, Michel Mikalakakos, Brian Ganz, Frédéric Audibert, François Dumont. Depuis Septembre 2010, il est le violon solo de l'ensemble des Danish Chamber Players au Danemark.

Voir ici discographie CD et quelques extraits sonoresEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer



Created: 20/03/2017
Views: 24
Online: 0