"A quoi sert la finance ? Est-elle réellement utile à l’économie ?"


La finance joue un rôle essentiel dans l'économie. Mais sa nature même et son mode fonctionnement l'exposent à des risques qui peuvent être dévastateurs.

La finance, entendue au sens large comme la somme des services offerts par les banques et les marchés financiers, représente un outil fondamental du fonctionnement des économies. La crise des subprime et celle de la zone euro l’ont bien montré : dès que les banques et les marchés ne fonctionnent plus, c’est toute l’activité qui se grippe.

Il en est ainsi car la finance remplit trois rôles essentiels. Le premier est de financer l’investissement par le crédit. Sans crédit, tous ceux qui ont des projets ne pourraient les financer que sur la base de leur propre épargne. Ils n’iraient donc pas bien loin. En sélectionnant les emprunteurs susceptibles de rembourser les prêts qu’ils octroient, les investisseurs et les banques permettent aux agents économiques de se projeter dans l’avenir en investissant. Souvent, les ressources dont disposent les banques (les dépôts qu’elles reçoivent, les emprunts qu’elles font) sont de court terme, alors que ceux qui ont besoin d’un crédit en ont besoin à long terme. On dit alors qu’en utilisant des ressources courtes pour faire des prêts à longs, les banques font de la transformation d’échéances.

Le deuxième rôle que remplit la finance est de proposer les meilleures opportunités de rendement pour l’épargne. Les agents économiques qui disposent de plus de revenus que ce dont ils ont besoin cherchent à placer cette épargne. La finance est là pour sélectionner, partout dans le monde, les projets les plus intéressants, c’est-à-dire plus ou moins risqués et donc plus ou moins rémunérateurs, selon l’appétit pour le risque des épargnants.

Enfin, la finance permet de gérer les risques financiers, c’est-à-dire la capacité à se protéger d’événements imprévus. Par exemple, les financiers offrent à Air France la possibilité d’acheter du kérosène dans six mois à un prix fixé aujourd’hui, quelles que soient les variations à venir du prix du pétrole dans les six mois qui viennent. Cela permet à la compagnie de fixer tout de suite le prix de ses billets, sans se laisser surprendre par une hausse imprévue du pétrole.

En remplissant ces trois fonctions principales, la finance permet aux économies de se développer. C’est pourquoi elle doit être surveillée de près : au moindre dérapage, c’est l’embolie. Si les investisseurs et les banquiers choisissent mal les agents économiques auxquels ils prêtent de l’argent, ils peuvent se retrouver face à des soucis importants. Ainsi, les banques italiennes ont accumulé une masse importante de prêts "non performants" comme disent les spécialistes, c’est-à-dire ayant peu de chances d’être remboursés. Et comme les banques et les investisseurs se prêtent beaucoup d’argent entre eux, les conséquences négatives de mauvais crédits se multiplient.

De la même façon, placer l’argent des épargnants sur des produits trop risqués contribue à la formation de bulles financières qui, lorsqu’elles explosent, appauvrissent tout le monde. Enfin, les produits offerts par les financiers pour se protéger des risques sont généralement opaques et spéculatifs, quand ils ne permettent pas, en plus, d’échapper au fisc ! Une finance saine est essentielle. Un surpoids, et c’est la crise.

Question de Ludovick Halley (Paris)

Source: Christian Chavagneux 01/02/2017 Alternatives Economiques n°365 - 02/2017

 

Plus sur à quoi sert la finance.