A propos de l'opposition au projet minier Merléac en Bretagne

NB: il n'y a pas de projet minier mais  pour le moment un permis de recherche.

 

Cette publication facebook  et les nombreux commentaires, plus ou moins pertinents selon l'inclinaison et les connaissances scientifiques et techniques de leurs auteurs, montrent l'intérêt et les limites  des réseaux sociaux: comment partager des connaissances complexes dans un monde toujours plus complexe.

Les connaissances relatives à la géologie et à l'exploitation minière, sont scientifiques et techniques. Une bonne partie des matières premières dont nous avons besoin depuis toujours, sont enfouies dans le sous-sol , sous la forme de gisements sédimentaires - couches stratiformes horizontales ou inclinées  comme le charbon, le fer, les phosphateset les potasses,  pour ne citer que ceux là;  ou de gîtes métalliques dans les massifs cristallins - eruptifs, magmatiques - sous la forme de veines ou d'amas - comme le massif central, le massif armoricain, le massif hercynien, l'Esterel ou les parties profondes des Alpes ou des Pyrénées. Le projet minier de Merléac (situé au sud de Saint-Brieuc agrandir l'image)  avec du zinc et les métaux associés est de ceux-là (5).

Nous avons découvert  la plupart des gisements et des gîtes exploités jusque maintenant parce qu'ils affleuraient en partie à la surface; on a commencé à exploiter depuis la surface - le plus facile - et on s'est progressivement étendu en profondeur, ce qui a nécessité d'inventer des techniques de pompage, de forage de puits,  des machines d'aérage et d'extraction des minerais depuis les profondeurs jusqu'au jour. Les mineurs de Saxe, d'Autriche à travers son ex empire, nous ont montré la voie (10).

Un  minéral  recherché pour son utilité, comme le cuivre, le plomb, le zinc, l'or ou l'argent,   n'est jamais pur. Il est toujours associé à d'autres minéraux, ce qui a nécessité d'inventer des techniques de séparation d'avec ces éléments inutiles, lesquels sont alors stockés comme déchets dits stériles à proximité du site d'extraction. Ces déchets sont toujours une cause de discorde car ils occupent de la place, modifient le paysage pour le moins  et sont souvent cause de pollutions qui peuvent être dangereuses. C'est forcément, et dans tous les cas,  le prix à payer pour obtenir le produit utile.  Pendant des années, les exploitants miniers ont utilisé les sites de décharge des stériles sans être obligés de traiter leurs conséquences délétères sur l'environnement et pour les populations. Mais les lois sur l'environnement dans nos pays développés et de plus en plus ailleurs dans le reste du monde, obligent les exploitants à des études d'impacts pour anticiper les conséquences délétères de l'exploitation sur les mileiux naturels et les populations et prendre les mesures pour les mitiger par des techniques appropriées. Il y a cependant encore parfois loin de la théorie à la pratique comme le montre le problème des boues rouges à l'usine d'alumine de Gardanne (11).

Les connaissances scientifiques et techniques relatives à l'exploitation minière sont distribuées dans une communauté professionnelle mondiale. En France, le BRGM (bureau de recherches géologiques et minières), les universités, les écoles des mines (12), les opérateurs miniers et de carrières... et dans le monde entier les institutions similaires et les grands opérateurs miniers, dans les grands pays producteurs d'aujourd'hui: Australie, Canada, Afrique du Sud, Brésil, Chili. La France  fut par le passé un grand pays minier.

L'inventaire géologique et minier de la France est dû au BRGM (13) qui a aussi étendu son expertise à travers le monde, dans nos anciennes colonies. Mais notre pays n'a que 0.5 millions de km2, avec de grands bassins sédimentaires et des espaces relativement réduits de massifs cristallins susceptibles de contenir des métaux de base. Comme je l'ai dit plus haut, les gîtes exploités l'ont été à partir d'affleurements. Mais il existe sûrement des gîtes cachés sous la surface à plus ou moins grande profondeur. L'existence possible de tels gîtes ne peut être induite que par la théorie géologique, par des techniques nouvelles comme la géophysique, dont il résulte une probabilité. En fonction de cette probabilité, on peut alors décider d'une campagne de sondages pour la confirmer ou l'infirmer. Cela commence par un petit nombre de sondages largement espacés; et selon les résultats obtenus on décide d'augmenter le nombre de sondages. Dans le cas où l'on a affaire à des amas lenticulaires ou massifs, on parvient alors à modéliser la forme des volumes rencontrés.

C'est dans cette optique que s'inscrit le renouveau de l'extraction minière en France (4) avec une opposition de nombreux segments de la population locale concernée (3): la France est décidément un pays difficile à gouverner.

« La France doit redevenir un pays minier », avait déclaré le ministre Arnaud Montebourg en octobre 2012 (6). Le site de La Porte-aux-Moines, à Merléac pourrait bien être l’un des premiers concernés en Bretagne. Le permis exclusif de recherches de mines (Perm) dit « de Merléac », accordé le 3 novembre 2014, concerne les territoires de 34 communes situées dans une zone de 411 km2 autour de Merléac. Il est établi pour cinq ans et renouvelable deux fois. La réforme du code minier est destiné à faciliter ce renouveau (14).

variscan.jpgVariscan mines SAS France (15) (dont la société australienne Variscan est l'unique actionnaire) a 6 permis de recherche en France.

Il s'agit de permis de recherches analogues aux permis de recherche accordés partout dans le monde aux société minières: une durée de 5 ans renouvelable  2 fois. renouvelable selon l'état et l'avancement des recherches dûment justifiés. On ne détient pas un permis de recherches indéfiniment. Et qui dit recherches ne dit pas exploitation, cela dépend de la qualité des ressources identifiées, de leur volume,  de la morphologie des amas, toutes choses que la société minière examine dans le cadre d'études de faisabilité. L'état a accordé ce permis à la société minière australienne Variscan (8) au vu de son expertise. Variscan a 5 autres permis de recherche en France (9).

 

Plus:

  1. Publication FB sur les forages à Merléac
  2. Tout sur les forages à Merléac
  3. Réforme du code minier le Débat commence à l’Assemblée nationale | les amis de la Terre
  4. Renouveau de l'extraction minière en France
  5. Exploration minière : Un gisement exceptionnellement riche en zinc à Merléac Côtes d'Armor
  6. La France doit redevenir un pays minier a dit Arnaud Montebourg en 2012
  7. Société minière Variscan liens google pour la France
  8. Variscan Australia web site
  9. Variscan a six permis de recherche en France
  10. Mines et fonderies au 16è siècle
  11. Problème des boues rouges à l'usine d'alumine de Gardanne
  12. Histoire de nos écoles des mines
  13. Inventaire minier BRGM
  14. Réforme du code minier français
  15. Variscan Mines SAS France


Created: 23/01/2017
Views: 444
Online: 0