Alteo prend acte des conclusions du BRGM

1er avril 2015

Alteo prend acte des conclusions du BRGM qui soulignent que la solution développée par l’entreprise permettra d’arrêter les rejets de boues rouges en mer et est la seule pouvant être mise en œuvre au 1er janvier 2016. Elle sera prochainement soumise à enquête publique.

Dans le cadre de l’article R.512-7 du code de l’environnement, le préfet des Bouches-du-Rhône a mandaté en septembre dernier le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) afin de vérifier que toutes les solutions alternatives techniques pour supprimer les rejets des boues rouges en mer de l’usine Alteo de Gardanne, d’ici à fin 2015, ont bien été étudiées. 

Le rapport rendu public ce jour vient en complément des avis favorables précédemment rendus par l’ensemble des autorités administratives locales, et par le Conseil d’administration du parc national des Calanques, soulignant que la solution retenue par Alteo est la seule viable pour arrêter le rejet de boues rouges en mer d’ici à fin 2015.

Le BRGM conclut que :

  • le rejet en mer des eaux excédentaires par Alteo est inévitable,
  • les technologies de traitement des résidus solides de bauxite ou boues rouges (filtration par des filtres presses) sont bien les plus optimales pour arrêter totalement leurs rejets en mer d’ici fin 2015, comme Alteo s’y était engagé.

Le BRGM suggère à l’entreprise d’étudier une opportunité de traitement complémentaire pour améliorer encore la qualité des eaux rejetées par l’usine, soulignant par ailleurs que ce type de traitement relevant à ce jour du domaine de la R&D, ni sa faisabilité ni son efficacité ne sont démontrées et qu’elle ne pourrait en tout état de cause pas être opérationnelle avant au minimum cinq ans.