Edit link:
Short link:

Voeux des maires 2018 Bagnols en Forêt

Après avoir salué et remercié pour leur présence les représentants de la pyramide institutionnelle, les autorités militaires (gendarmerie et RIMa), les associations, ses collaborateurs. le corps économique et les Bagnolais, Michel Tosan a embrayé sur l'intercommunalité et la création d'un sentier de randonnée, partant de Mons et reliant les villages perchés de la CornCorn du Pays de Fayence. Je suis devenu accroc à la marche, confiait-il. J'ai apporté ma contribution à la rédaction du topoguide qui suivra cette initiative.


Place aux projets ensuite, avec la maison médicale qui devrait voir le jour en fin d'année, les grands travaux d'assainissement et d'adduction d'eau et la fin de la réfection de la traversée du village prévue pour 2019.


Sur un plan plus personnel, le maire a évoqué mai 1968 dont ce sera le cinquantième anniversaire cette année: Était-ce un épiphénomène ou le déclencheur de ce qu'on voit aujourd'hui?


Le premier magistrat a cité le philosophe Michel Serres - Non ce n'était pas mieux avant j y étais - avant de préciser: - Je ne dirais jamais que c'était mieux avant, nous sommes dans un monde complexe de concurrence économique devant prendre en compte le dérèglement climatique,  nous devons nous adapter. Il faut aller de l'avant, lancer des ponts de fraternisation.

Michel Tosan a ensuite cédé la parole à René Ugo, François Cavallier et Pierre-Yves Collombat, avant d'encourager l'auditoire à profiter du buffet.

"Il se passe des choses étranges pour les finances.."


•    René Ugo, président de la ComCom : -Vivons le temps présent en nous adaptant aux situations actuelles. Toi tu es en marche. Nous avons tissé un partenariat très constructif. Pour preuve, le Scot a été voté à l'unanimité. Le projet de SPL Société publiqe locale du site 4 de stockage des ordures ménagères, qui ne devrait occasionner aucun dégât environnemental est en bonne voie et face aux baisses des dotations de l'État, le loyer de 500000€ assure à la commune une rente pour 50 ans.


•    François Cavallier, conseiller départemental : - On parle souvent de la SPL. de la décharge, mais une autre est en bonne voie. Durant 25 ans les eaux de la Siagnole ont été gérées par le privé et nous comptons prendre le relais par une SPL, démontrant ainsi la force du Pays de Fayence.


•    Pierre-Yves Collombat, sénateur du Var : - Je suis déçu que Michel n'ait pas parlé des ordures ménagères, mais j'ai quand
même appris que l'on pouvait fabriquer des rentes à partir d'elles! J'attendrai l'année prochaine pour la fin du feuilleton. Quand tu as dis que tu repassais ta chemise. m'est venue en tête la citation de Churchill : Tout le monde peut retourner sa veste. mais il faut une certaine adresse pour la remettre à l'endroit . Nous sommes en marche, mais je ne sais pas vers quoi on va. Il se passe des choses étranges pour les finances publiques, l'État oblige les collectivités territoriales à faire des économies; mais lui n'en fait pas. Il faudra 35 ans pour arriver aux objectifs de Maastricht, je vous souhaite du plaisir! Je suis étonné que la productivité  ait été plusieurs fois décuplée et qu'on augmente encoree temps et durée de travail. On produit des richesses et on a du mal à les répartir. Ne pas regretter le passé. bien sûr, mais... il faut affronter l'avenir en y apportant les même joies du passé.


Source Var Matin



Created: 08/01/2018
Visits: 74
Online: 1